À la suite de mon astroportrait consacré à Dalida, et publié dans « Le numéro spécial » pour Le journal de France, celui-ci m’avait demandé de réitérer l’expérience avec Johnny Hallyday. Cette étude a été publiée également en 2017. Dans le même esprit que celui pour Dalida, j’ai vulgarisé mon analyse afin de la rendre compréhensible à un public non initié à l’astrologie.

Fabrice Pascaud

 

 

 

L’astre royal au zénith

Le Soleil, symbole de lumière, de puissance se trouve au zénith dans le signe des Gémeaux lors de la naissance de Johnny Hallyday, le 15 juin 1943.

Le Soleil, astre de feu royal, d’énergie yang, marque son aura, sa force. Dans le signe d’air des Gémeaux symbole de l’éternelle adolescence, nous avons là une association des plus éloquentes ! En effet, Johnny commence sa carrière en 1959 à l’âge de 16 ans et ne cesse depuis de traverser les générations. Le temps n’a pas de prise sur lui. Inoxydable, pourrait-on dire. À côté du Soleil, se dresse Saturne, le dieu du temps, de la persévérance sans lequel rien n’est réalisable sur la durée. On serait donc tenté de dire que Johnny a signé un pacte avec le dieu du temps, Saturne ou Cronos chez les Grecs. Saturne est aussi rattaché au passé, à l’histoire. Rien de surprenant à ce que « Souvenirs, souvenirs », son premier 45 t, fut un énorme succès dès ses débuts en 1960. Johnny ou la précocité permanente. À 18 ans, il a déjà vendu un total de 1 673 000 disques !

Toujours dans le signe des Gémeaux se trouve le duo Mercure Uranus. Mercure (maître de son signe solaire Gémeaux et de son ascendant Vierge), dieu du verbe, de la communication, crée le lien. Cette signature planétaire lui donne de la vivacité, une grande facilité d’adaptation, un esprit alerte toujours prêt à plier bagage, à tracer la route. Mercure est accompagné d’Uranus. Ce dernier symbolise son indépendance, sa singularité, Uranus, l’astre de la liberté, il aime sortir des sentiers battus, ne pas suivre le troupeau. Johnny sait se démarquer. Uranus c’est aussi la foudre, la colère… rappelons-nous le vent de révolte que Johnny a soulevé à ses débuts. L’Olympia sens dessus dessous ; toute une jeunesse se reconnait en lui, il incarne le renouveau, la fin d’une époque et la naissance d’une nouvelle celle du rock !

 

La rock’n roll attitude

A l’origine, le rock exprime la contestation, l’opposition face aux aînés, on se met en rupture, etc. L’astre qui symbolise la colère, la coupure, la castagne n’est autre que Mars, le dieu de la guerre. À la naissance de Johnny, Mars se trouve dans son signe de prédilection le Bélier. Signe de feu, le Bélier ouvre le zodiaque, il marque l’élan, la fougue, l’action, l’audace, la vivacité. Cette position planétaire lui donne son incroyable combativité, c’est l’expression de la virilité et l’on se souvient que, durant sa jeunesse, Johnny n’était pas le dernier à faire du coup de poing si l’occasion se présentait. Sans oublier ses concerts où l’ambiance se trouvait aussi dans la salle surchauffée. Mars lui confère aussi cette énergie et cette résistance à toute épreuve, cette capacité à renaître de ses cendres tel le phénix par son aspect avec Pluton, astre des épreuves, des crises. Lorsqu’on le croit anéanti, au plus bas, il remonte miraculeusement, aussi vite qu’il est descendu. Nous avons tous en mémoire sa chanson « Noir c’est noir » (1966). Même le désespoir n’a pas raison de lui, il le met au pas. Actuellement, Johnny mène un dur combat et pas des moindres. Grâce à son mental d’acier, il ne met pas genoux à terre, il se bat bec et ongle contre la maladie afin de lui tenir la dragée haute. L’esprit rock se vit à chaque instant de la vie et Johnny en est la parfaite incarnation.

 

Une passion inépuisable

Le boss, comme on l’appelle. Dans son thème, Jupiter, le dieu des dieux, se trouve dans le signe du Cancer, son domicile d’exaltation. Dans la maison XI du zodiaque, le domaine de l’amitié. Johnny y tient  le rôle du protecteur, du chef de clan, de celui qui aime réunir autour de lui ses protégés. Non loin, il y a Vénus, astre de l’amour et des sentiments. Johnny possède un sens profond de l’amitié, l’avoir pour ami est un cadeau précieux.

Parler de Johnny sans évoquer la passion serait un oubli impardonnable. Johnny suscite autant la passion qu’il est lui-même passionné. Dans son thème, Vénus occupe le signe de feu du Lion en partenariat avec Pluton. En relation avec Mars, autant dire que la passion est ardente, entière, tumultueuse et parfois douloureuse… Cette rencontre planétaire exprime aussi sa présence scénique exceptionnelle, son magnétisme quasi animal et de surcroît renforcé par la présence de la Lune dans le signe du Scorpion. Difficile pour lui de passer inaperçu, c’est du reste ce qu’il cherche lorsqu’il s’exile à l’étranger… Ici résonne la présence de Mercure (le voyageur) et Uranus (le marginal) en secteur IX de son thème (maison liée à l’étranger) : le besoin de rompre ses attaches, de se déraciner, pour goûter une liberté pleine et entière.

 

Mais (il y a toujours un mais) Johnny est aussi l’homme de l’intimité, de la confidentialité. Il faut réussir à percer sa carapace protectrice symbolisée par Saturne conjoint à son Soleil natal pour voir sa fragilité. Tel le Soleil qui a besoin de se coucher, Johnny a besoin de s’effacer, de se replier… L’histoire de son père est connue et précisément le Soleil symbolise le père et Saturne l’absence, le manque. Il est des blessures qui demandent du temps, du silence et de la solitude pour s’apaiser.

Johnny, le rocker mélancolique au cœur d’éternel enfant.

 

Fabrice Pascaud