Astro-politique : Panorama mondial 2019 – 2026

Deux mois avant sa dramatique disparition, la psychanalyste et philosophe, Anne Dufourmantelle, accordait le 15 mai 2017 au journal Libération une interview intitulée : « La perversion du langage empêche de sortir de la colère sociale. »
À la question : mais là, nous sommes passés dans la haine, au-delà de la colère ? Elle répond : la colère reste une pulsion de vie. Il s’agit pour un sujet de tenter de faire entendre quelque chose qui lui apparaît légitime. Elle est liée au manque de reconnaissance. Avant qu’il y ait réparation, il doit y avoir reconnaissance. Pour désarmer une colère, il faut d’abord prendre en compte d’où l’autre parle et reconnaître sa parole comme légitime, même si celle-ci est dans l’erreur. Tant que cette position n’est pas reconnue, il ne peut y avoir de dialogue et de résorption de la colère. Puis, plus loin : quelle est la limite de la colère ? Réponse : quand on ne parvient pas à sortir de la colère, elle peut se transformer en une pulsion de destruction, destruction de l’objet ou destruction d’autrui ou d’atteinte à sa propre intégrité physique. L’objet de la colère est alors vu comme menaçant la survie de l’individu ou du corps social. C’est la transformation de la colère en rage. Enfin : comment peut-on dépasser sa colère ? Elle précise : on en sort par le langage, le dialogue avec l’autre pour obtenir la reconnaissance de la légitimité de son point de vue. Et là, nous nous heurtons à une difficulté pratiquement insurmontable dans notre société, c’est la perversion du langage. C’est moins des expressions que le sens des mots qui est retourné ou dévoyé (…)
Paroles justes et touchant l’un des points névralgiques de la colère actuelle. Et lorsque celle-ci s’est inscrite dès le départ sous la rétrogradation de Mercure (astre de la communication, de la parole, de la pensée, du lien) qui, ô ironie, a débuté le 17 novembre, jour du démarrage du mouvement des gilets jaunes, l’incompréhension exerce ses pleins pouvoirs. (Le 6 décembre, Mercure redevient direct. Ce qui laisse augurer une reprise « des esprits » pour aboutir progressivement à un langage plus cohérent.)

Entre les gilets jaunes et le gouvernement, nous avons deux mondes, deux langages qui ne s’entendent pas. Le sens, la charge émotionnelle placée dans chaque mot n’a pas le même impact selon que l’on est, pour faire court, d’en bas ou d’en haut. Rupture nette et tranchée. Une assourdissante cacophonie en découle avec tous les dangers de dérives que cela sous-tend. On me rétorquera que les problèmes actuels ne sauraient être réduits au langage, mais relèvent d’une réalité sociale, économique, humaine… Remarque juste à laquelle j’adhère. Mais observer la problématique dans sa globalité est nécessaire si l’on veut garder une distance critique et, précisément, ne pas se laisser manipuler par les mots, les émotions, la force des images que les médias distillent en boucle conduisant à percevoir d’une façon manichéenne les motivations de ce mouvement. Comme le disait André Breton : Un mot tout est sauvé. Un mot tout est perdu.
Nous avons donc affaire à l’expression d’une colère collective qui naît d’une blessure profonde. Ce collectif, principalement rural, a le sentiment de ne plus exister, d’être invisible, laissé à l’abandon quand il n’est pas méprisé, humilié (pour preuve, les tags qui reprennent certains propos intolérables d’Emmanuel Macron). C’est précisément la pulsion de vie, dont parle Anne Dufourmantelle, qui se manifeste. Un appel d’air nécessaire qui se traduit par : Et l’humain dans tout ça, que devient-il ? Comment rester de marbre quand il s’agit de battements de cœur qui étouffent ?

Astrologiquement, que dire ? Me contenter de vous décrire la situation actuelle (3/12/2018) en pointant la conjonction Mars Neptune Poissons au carré de la conjonction Soleil Jupiter Sagittaire est certes pertinent. Le réel terrestre est en parfaite analogie avec les configurations célestes. Mars (colère) Neptune (collectif) Jupiter (pouvoir) Soleil (président de la République, pour ne pas dire le roi puisqu’Emmanuel Macron déclarait dans le journal Le monde de juillet 2015 : il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n’est plus là ! Propos solaires et joviens s’il en est !) Autrement dit, le peuple fait barrage au roi et demande sa destitution.
Le carré Jupiter Neptune (qui va jouer durant toute l’année 2019) étant déjà à lui seul le symbole du débordement, de l’embrasement. À ces configurations s’ajoute le semi-carré Uranus Neptune qui fait blocage entre les forces néolibérales, individualistes (Uranus) et les forces collectives et humanistes (Neptune). Mais ce constat, chacun peut le faire à sa façon avec d’autres outils d’analyses. J’aimerais donc pousser plus avant la réflexion dans le document vidéo ci-dessous.

Fabrice Pascaud
3/12/2018

 

Cette vidéo dure 1h04′. Voici son étalonnage :

Cycle Jupiter Neptune : 0′ — 19’17 »
Ve République : 19’18 » — 26’21 »
Année 2022 : 26’22 » — 32’11 »
Europe : 32’12 » — 54’38 »
Année 2026 : 54’39 » — 1h04’11 »

je vous invite aussi à vous reporter à mon article daté du 23 janvier 2016  portant sur l’indice cyclique. Cliquez ici

Par |2018-12-11T10:17:25+00:0011 décembre 2018|Articles, Astrologie|34 Commentaires

À propos de l'auteur :

Astrologue et tarologue. 40 ans d’expérience. A été membre du comité de lecture de la revue « L’astrologue » fondée en 1968 par André Barbault. A exercé conjointement à son activé d’astrologue et de tarologue, le métier de journaliste durant 23 ans. Ses compétences ont été saluées par 4 étoiles dans le Guide de la voyance d’Anne Placier.

34 Comments

  1. Gin. 6 janvier 2019 à 19 h 49 min - Répondre

    Analyse passionnante, claire, précise.
    Rares sont les astrologues qui prennent le risque de la précision avec autant de détails.
    Merci beaucoup Fabrice et à bientôt j’espère.

    • Fabrice Pascaud 16 janvier 2019 à 10 h 34 min - Répondre

      Bonjour Gin
      merci pour votre message. Le sel de l’astrologie c’est la prévision non dans l’acception prédictive mais anticiper, annoncer la tendance.
      Je vous souhaite une belle année 2019

  2. EVRARD 31 décembre 2018 à 15 h 51 min - Répondre

    Le signe du taureau qui symbolise la gorge, la parole donc, taureau colère soudaine et tonitruante, et Uranus va rentrer dans ce signe, ça ne présage rien de bon pour ces prochaines années, le Taureau qu’on dit pacifique, est aussi le Taureau de l’arène…..j’ apprécie beaucoup vos articles…..
    Tous mes voeux pour cette nouvelle année sous l’auspice du nombre 3 découlant de l’arcane 12!
    A BIENTOT
    CHRISTY

    • Fabrice Pascaud 31 décembre 2018 à 16 h 31 min - Répondre

      Merci pour votre commentaire Christy
      En effet, vous avez raison pour l’analogie taureau gorge et colère tonitruante ! Synchronicité, votre commentaire arrive quelques heures après la mise en ligne de mon nouvel article intitulé : Uranus en Taureau.
      Tous mes vœux pour cette nouvelle année.

  3. Nathalie 29 décembre 2018 à 16 h 14 min - Répondre

    Cher Professeur, ton analyse est passionnante … tes explications sonnent tellement justes … les prochains transits vont nous faire vivre des années comme nous n’en n’avons pas encore connues … merci pour ton partage qui encore une fois et comme toujours m’éclaire … je t’embrasse

    • Fabrice Pascaud 30 décembre 2018 à 8 h 41 min - Répondre

      Merci Nathalie.
      Nous verrons bien ce que sera le rendez-vous avec l’histoire…
      Je t’embrasse aussi

  4. Martinez 22 décembre 2018 à 14 h 47 min - Répondre

    Merci Fabrice. Je vois que vous vous souvenez. Eh oui je suis une petite cancer. Je vais trés bien. J ai terminé mon séminaire avec Maud Kristen. Donc c est le début d une nouvelle aventure. Et je suis en séminaire intuition toujours avec Maud jusque mi 2019 environ. J échange aussi avec Yanis Azzaro que vous connaissez aussi je crois. Je suis donc prête pour 2019 pour continuer cette aventure humaine et spirituelle. Mon trigone en signe d eau cancer scorpion poisson de 2018 l aura bien aidé… soleil.neptune.jupiter. je sais que les annés qui arrivent vont être compliquées pour l humanité alors élevons notre niveau de conscience. Excellentes fêtes de fin d année à vous et à bientôt. Frédérique

    • Fabrice Pascaud 22 décembre 2018 à 15 h 20 min - Répondre

      Bonjour Frédérique
      ces nouvelles me réjouissent. Je vois que vous poursuivez votre voie avec passion et rigueur.
      Oui,je connais Yanis. Aller vers toujours plus de conscience, en effet, cela s’impose de plus en plus.
      Préparez-vous pour le renouveau du cycle Jupiter Neptune, lequel est très important pour vous.
      Je vous souhaite à nouveau de très belles fêtes de fin d’années.

  5. MARTINEZ 21 décembre 2018 à 15 h 50 min - Répondre

    Bonjour Fabrice,

    Comme toujours très intéressante votre analyse fine. je rajouterai que après 2020 année terrible, il y aura aussi le carré de Uranus à Saturne Jupiter. ce ne sera pas terminé pour autant, surtout en signe fixe. Pour rappel j’étais venue vous voir début d’année 2018 pour une exceptionnelle rencontre. Merci à vous et joyeuses fêtes de fin d’année. Frédérique Martinez

    • Fabrice Pascaud 21 décembre 2018 à 16 h 14 min - Répondre

      Bonjour Chère native du Cancer
      j’espère que tout va pour le mieux pour vous.
      Oui, comme vous le précisez, il y aura aussi cette configuration. Autant dire que le ciel se met en colère
      Merci pour votre message
      Belles fêtes de fin d’année à vous.

  6. Marie-Christine 16 décembre 2018 à 23 h 54 min - Répondre

    Merci pour ces videos. très pédagogiques. J’espère qu’il y en aura plein d’autres ..

    • Fabrice Pascaud 17 décembre 2018 à 8 h 42 min - Répondre

      Bonjour Christine
      merci pour votre commentaire si enthousiaste
      Cela m’invite à continuer

  7. Michel Snethage 16 décembre 2018 à 20 h 50 min - Répondre

    Merci Fabrice pour votre analyse très pointue.

    Oui pour la fin de la 5ème république française en 2019.
    Uranus fait table rase avec le sentiment d’écrasement de la conjonction Pluton – Saturne.

    2020 : triple conjonction Jupiter – Saturne – Pluton.
    Fin de l’Europe telle que nous la connaissons.
    Misères, Austérités (à la manière allemande ?), Crash financier et Ordre noir.

    Oui pour le renouveau en 2022 :
    Conjonction Jupiter – Neptune en poissons.
    Autre type de société, autres valeurs. Fin du libéralisme. Nouvelle société plus humaine.
    Avec l’Asie comme nouvelle première puissance mondiale.
    La Chine comme référence avec total contrôle de l’individu.

    Pour les Etats-Unis, je suis d’accord. C’est la « fin des haricots ».
    Pluton revient sur Pluton et il faut tout recommencer à zéro.

    Encore une fois, vous êtes « vraiment très bon astrologue ».

    Amitiés.
    Michel Snethlage

    • Fabrice Pascaud 17 décembre 2018 à 8 h 47 min - Répondre

      Bonjour Michel
      « wait and see » comme l’on dit. Mais je suis intimement convaincu que nous arrivons progressivement et de plus en plus vite vers ce basculement où l’Asie sera prépondérante. Certes, il y a d’autres pays à observer, par exemple, Israël qui est aussi régi par le cycle Saturne Pluton auquel s’ajoute Mars. Le tout en X ! En fait, il faudrait constituer un collectif d’astrologues orientés vers l’astrologie mondiale pour tout étudier. Seul, c’est impossible.
      Merci pour votre commentaire.

  8. Mélusine 14 décembre 2018 à 10 h 44 min - Répondre

    re-Bonjour Fabrice Pascaud, ou bien je n’ai pas tout lu, mais le mouvement des Gilets jaunes me semble également correspondre à l’entrée d’URANUS en taureau. Le terroir (ils viennent surtout des régions) contre le Freluquet. La couverture de Siné est très représentative. Le taureau (y ayant mon fond du ciel), c’est souvent le meilleur (Freud) comme le pire: Hitler (par les nombreuses planètes qui s’y trouvent. La force brute chtonienne, sensuelle ou divinisée, sublimée par la voix, le son…

    • Fabrice Pascaud 14 décembre 2018 à 16 h 19 min - Répondre

      Bonjour Mélusine
      Je vous cite : « La force brute chtonienne, sensuelle ou divinisée, sublimée par la voix, le son… » Je ne vois rien de tout cela dans ce mouvement de révolte. Uranus est plus individualiste que collectif. De plus, Uranus à fait une courte entrée en Taureau et actuellement il est encore en Bélier donc sous la maîtrise de Mars. Il y entrera franchement en mars 2019.
      Merci pour votre commentaire

      • Mélusine8 15 décembre 2018 à 16 h 34 min

        Merci pour votre réponse, mais justement, Uranus de retour en bélier n’a-t-il pas marqué les 7 années précédentes et voilà que l’actualité nous remet les plats avec Strasbourg. Il s’agit bien sûr d’un HYPOTHESE. Nous verrons si les gilets reviennent au printemps,…Profil des gilets jaunes: une carte de France le montre: les régions et le terroir,.L’individualisme caractérise aussi le mouvement: excepté leur revendication (très maison 2) financières, on ne sait justement pas ce qu’ils veulent collectivement. Seul leur gilet de mécontentement les relient.

      • Fabrice Pascaud 15 décembre 2018 à 16 h 56 min

        Bonsoir Mélusine
        si vous observez de près de thème de la Ve République, vous y verrez symboliquement le climat dans lequel baigne actuellement le collectif. Le duo Saturne Pluton opposé à la Lune cancer de la Ve. Sans omettre le carré d’Uranus qui se défait progressivement, mais comme vous le savez, ce n’est pas parce qu’une configuration se défait que tout disparait immédiatement. J’aborde ceci dans la vidéo.

  9. Hawa 12 décembre 2018 à 19 h 00 min - Répondre

    bonjour et merci pour cet article très intéressant ! je me pose la question de savoir ce que va déclencher l’entrée d’Uranus en Taureau en mai prochain ?

    • Fabrice Pascaud 14 décembre 2018 à 16 h 21 min - Répondre

      Bonjour Hawa,
      Uranus entre en Taureau au mois de mars 2019. Je compte rédiger une courte note à ce sujet
      Merci de votre visite

  10. Laurence WALBROU 12 décembre 2018 à 13 h 00 min - Répondre

    J’ avais grand hâte de découvrir votre analyse sur les tumultes actuels et à venir, sur les défis futur à accepter et relever…Merci beaucoup, Fabrice!

    • Fabrice Pascaud 14 décembre 2018 à 16 h 19 min - Répondre

      Bonjour Laurence
      merci pour votre message.

  11. Isabelle 12 décembre 2018 à 11 h 20 min - Répondre

    Merci à vous Fabrice pour la profondeur de votre pensée et la belle spiritualité dont est pourvue votre analyse… Cela fait du bien… Astrologiquement vôtre…

  12. Nathalie 12 décembre 2018 à 8 h 59 min - Répondre

    Bonjour Fabrice,
    Ce que je retiens d’essentiel de votre étude, c’est qu’il faut replacer l’humain au centre de toutes les questions. Comme vous le montrez, l’entrée de Neptune en Bélier est déjà l’annonce de cet impératif. Il faut nous y préparer, sinon, quelle sera la nature de cette nouvelle humanité ? Vous abordez le transhumanisme, comme vous avez raison ! Google finance ce type de recherches, et il n’y a pas que lui. L’homme totalement assujetti à la robotisation ou l’alliance des deux ? Tel sera sans doute le nouvel enjeu si l’on ne veut pas perdre jusqu’à notre âme.
    Merci pour vos études, Fabrice

  13. Mélusine8 11 décembre 2018 à 18 h 50 min - Répondre

    Je viens de voir la vidéo. Bon! c’est inquiétant, mais ayant mon Chiron juste sur la fameuse conjonction PLUTON-Saturne capricorne, mon intuition me dit que les choses peuvent se passer autrement. plongée dans M. Senard (‘scénario,…) et la mythologie. L’envie étant plutôt de se barricader face à folie « psychotique » du transhumanisme,…..

    • Fabrice Pascaud 12 décembre 2018 à 8 h 11 min - Répondre

      Bonjour Mélusine8
      Senard a travaillé essentiellement sur le zodiaque. Les cycles relèvent d’un autre ordre. Inquiétant, certes. Mais l’inquiétude aide à se remettre en question précisément. Comme je le précise, l’humanité a toujours connu des périodes de trouble, de bouleversements, etc. Nous trouverons les réponses, et ce même si nous devons en passer par des phases sombres, mais l’obscurité n’est-elle pas une incidence de la lumière ?
      Merci de votre visite

      • mélusine8 12 décembre 2018 à 11 h 43 min

        Oui, cette crise m’a ouvert une voie, celle de l’alchimie. Effectivement, pour arriver à l’oeuvre au blanc il faut passer par la noire. Ce qui mes rend optimiste, malgré tout,… Mais la lecture de Sénard m’a ouvert un univers extraordinaire qui correspond parfaitement à mon ressenti. Mon nom de famille étant l’anagramme de LE SAPHIR. (sephira-arbre séphirotique). Je suis heureusement à la pension. Mais j’avoue que l’idée d’être jeune aujourd’hui m’effraie. Excellent film sur ARTE: les rêves sous le capitalisme que je conseille: https://www.arte.tv/fr/videos/057889-000-A/rever-sous-le-capitalisme/

  14. Mélusine8 11 décembre 2018 à 17 h 39 min - Répondre

    Bonjour Fabrice Pascaud et merci pour ce rappel d’Anne Dufourmantelle dont le décès m’a poursuivi durant bien une semaine. Y voyant un lien avec Son livre sur le Mythe de Jonas Votre réflexion arrive à point. Jour de mon anniversaire en 54. Heureusement pour moi le carré Jupiter-Neptune est amorti par un superbe trigone vénus-saturne conjoint en scorpion (quasi parfait). Actuellement: Mars conjonction-Neptune. L’arrogance de macron se lit dans l’opposition soleil jupiter (pour un jupitérien,… Le Nouvel obs d’ausculter Macron par dix psy (distance, si pas absence du père, la distance doit être de famille,…) Le peuple lui rappelant ses origines (modestes d’après l’arbre génélogique). Mauvais choix pour ses photos: Le rouge et le Noir de stendhal. Mais proche des Nyssen je ne peux tout révéler ici,…

  15. Gérard Milano 11 décembre 2018 à 16 h 29 min - Répondre

    Je ne pratique pas l’astrologie mondiale. Mais quand je vous écoute, je trouve cela tellement bien que ça me donne envie de m’y plonger. En plus, c’est tellement pertinent, vous savez rendre accessible cette forme d’astrologie très difficile. Vous êtes très pédagogue, je trouve. C’est un plaisir de vous entendre. J’en demande encore. Merci à vous

    • Fabrice Pascaud 11 décembre 2018 à 17 h 29 min - Répondre

      Bonsoir Gérard,
      je ne peux que vous inviter à vous lancer dans l’astrologie mondiale. Vous verrez quand on y a mis un orteil tout le reste suit rapidement. Au début, j’étais réticent, et puis, un jour, j’y ai jeté un œil, puis un autre, et ensuite je n’en suis jamais revenu. On sort de la psychologie. Cela démontre la validité de l’astrologie : un cycle, une prévision et le rendez-vous avec l’histoire. C’est clair, net et carré.
      Merci de votre message

  16. Bernard 11 décembre 2018 à 13 h 49 min - Répondre

    Quelle étude qui pousse très loin ses investigations. Bravo, Fabrice ! J’aime cette façon de pratiquer l’astrologie. Merci pour votre texte d’introduction dans lequel vous mentionnez Anne Dufourmantelle. Femme pertinente avec une grande acuité. Votre vue est grande, vous prenez des risques et c’est tout à votre honneur. Les politiques, les économistes… devraient se pencher sur ce bel art qu’est l’astrologie et que vous pratiquez avec prudence, inspiration, et talent.

    • Fabrice Pascaud 11 décembre 2018 à 17 h 31 min - Répondre

      Bonsoir Bernard
      J’ai découvert Anne Dufourmantelle il y a quelques années à la suite de la lecture de son livre : L’intelligence du rêve. J’aime sa vision de la vie, des êtres, une belle finesse d’analyse, très humaine, et aucun sectarisme. C’est une grande perte.
      Merci de votre message

  17. Gisèle 11 décembre 2018 à 11 h 32 min - Répondre

    Merci beaucoup Fabrice pour ce passionnant travail. Vous avez su prendre de l’altitude en ayant une vision plus lointaine et, comme vous le soulignez, plus globale. J’imagine le travail que cela représente. Cela m’a amenée à reconsidérer certains de mes points de vue et, surtout, à ne pas perdre espoir. Car c’est ce que vous essayez de transmettre dans ce document.
    Encore merci.

    • Fabrice Pascaud 11 décembre 2018 à 17 h 35 min - Répondre

      Bonsoir Gisèle,
      Merci pour votre message chaleureux. « Prendre de l’altitude », c’est ce que j’ai tenté de faire à travers cette analyse. Vous avez raison quand vous parlez de l’espoir, c’est là aussi ce que j’ai voulu faire passer. Il y a eu déjà par le passé des pages de notre histoire très dures, nous vivrons et traverserons les nôtres. J’abhorre le défaitisme, ça ne sert à rien, tout juste à alimenter une névrose.

Laisser un commentaire