Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

 

 La Lune

 

SA FAÇON D’AIMER

La Lune est ambivalente, tout dépend l’état d’esprit et la situation du sujet. En général, les émotions et la sensibilité prennent le pas sur la raison et le sujet à du mal à y voir clair dans ses sentiments. Il peut y avoir un phénomène d’attirance et de rejet qui le place dans une situation insensée. La Lune peut aussi exprimer une relation placée sous le signe du rêve, de l’inattendu, le sujet fera une rencontre dans un contexte tout à fait déconcertant. Le langage des sens a plein pouvoir. Pour une femme, cet arcane peut annoncer la future naissance d’un enfant, mais ce peut être aussi la naissance d’une œuvre. Enfin, La Lune règne aussi sur les amours imaginaires, platoniques, le sujet rêve l’amour de sa vie plus qu’il ne vit l’amour de ses rêves.

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA LUNE RENCONTRE :

 

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La Lune et Le Bateleur jusqu’à L’Etoile lire les études précédentes.

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.

Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

LE SOLEIL : comme le chante Charles Trénet, Le Soleil a rendez-vous avec La Lune. Rencontre des complémentaires, l’un apporte à l’autre sa part manquante. Mais cette évidence est aussi trompeuse car La Lune doit faire l’effort de sortir de sa retraite, d’accepter de toucher le jour et Le Soleil reconnaître sa part d’ombre et ses faiblesses. Pas facile pour ce dernier d’en passer par là. Sur le plan sentimental, l’union est prometteuse, c’est le couple apparemment idéal, dont on rêve secrètement. (…)

 

LE JUGEMENT : Le Jugement et La Lune se rattachent directement au plan supérieur, à l’au-delà selon les croyances du sujet. La personne se sent attirée pour ne pas dire aspirée par une force qu’elle ne parvient pas à comprendre. L’abandon, le lâcher-prise sont réclamés lorsque ces deux lames se rencontrent. Peu importe la situation de cette personne, il lui faut impérativement accepter de ne pas avoir le contrôle total des événements. Une puissance, une autorité se dresse sur sa route et elle doit l’accepter bon an mal an. (…)

Pour en savoir davantage, lire « Le tarot de l’art d’aimer » publié aux éditions Bussière

 

Fabrice Pascaud