Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

L'Arcane sans nom - Lame XIII

 

SA FAÇON D’AIMER

Cet arcane marque une fin, un divorce, une rupture brutale ressentie douloureusement. Le sujet a le sentiment de mourir tant sa souffrance est grande. L’idée du « plus rien ne me rattache ici bas » pourrait le conduire à commettre l’irréparable, par exemple. Mais cet arcane exprime une force de renaissance, de renouveau remarquable. Malgré la souffrance inhérente à cet arcane, la force de l’amour peut à elle seule aider le sujet à recouvrer la pulsion de vie. L’arcane sans nom est lié aussi aux pulsions. Si la personne sort d’une histoire sentimentale douloureuse, dans ce cas, L’Arcane sans nom, annonce la rencontre à venir d’un nouvel amour et de là la renaissance de cette personne par la magie de l’amour. Mais avant ça, il est nécessaire d’avoir opéré un travail intérieur suffisant afin d’éradiquer tout ce qui peut faire entrave à un futur lumineux.

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre L’arcane sans nom et Le Bateleur jusqu’au Pendu, lire les études précédentes.

 

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.

Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, L’ARCANE SANS NOM RENCONTRE :

 

LA TEMPÉRANCE : La Tempérance demande à L’Arcane sans nom de procéder à sa propre autocritique, de faire en priorité « un balayage en soi. » Pour cela, du temps est nécessaire afin de bien peser le pour et le contre. L’association de ces deux arcanes annonce une ouverture vers la sérénité, le calme intérieur. Sur le plan sentimental, (…)

 

LE DIABLE : C’est la lutte des pulsions ! Le Diable et L’Arcane sans nom partagent des vues communes mais pas les mêmes objectifs. D’où des tensions intérieures terribles, un combat en soi de tous les instants. La séduction du Diable parviendra-t-elle à ses fins au point de faire perdre pied à L’Arcane sans nom ? Pas si sûr ! L’Arcane sans nom a pour lui la force nécessaire pour mettre un terme radical à ce qui le tourmente. Sentimentalement, c’est la passion infernale : amour/haine. (…)

Pour en savoir davantage, lire « Le tarot de l’art d’aimer » publié aux éditions Bussière