Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

 

 Le Pendu - Arcane XII

 

 

SA FAÇON D’AIMER

Il ne sait pas très bien ce qu’il désire. Il fait du sur place alors que sa situation exige qu’il fasse un choix. Autant dire que sa vie sentimentale est complexe car il a du mal à formuler les bonnes questions. Souvent attaché à une ancienne relation dont il ne parvient pas ou si mal à se défaire, ce qui rend impossible la création d’une nouvelle union. La mémoire étant l’obstacle à abattre… Ses désirs le tiraillent et ils se laissent mener, balloter par eux. Le plaisir des sens peut prendre aussi le pas sur les sentiments et l’entraîner à vivre des relations instables, insensées quand elles ne sont pas destructrices. Dans sa relation amoureuse, des états d’âme viennent perturber l’harmonie ; après des débuts heureux, celle-ci passera par une période d’instabilité, de mise à l’épreuve des sentiments de chacun. Le Pendu est en fait salutaire pour des relations à caractère intellectuel, spirituel, mais dès que les sentiments s’en mêlent, un manque de réalisme se manifeste.

 

 PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre Le Pendu et Le Bateleur jusqu’à La Force, lire les études précédentes.

 

 ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA FORCE RENCONTRE :

 

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LE PENDU RENCONTRE :

 

LA TEMPÉRANCE : que d’incertitudes ! Ça cogite, cogite mais ça n’avance pas. La prudence de La Tempérance n’est pas faite pour aider Le Pendu à se décider. En revanche, cet arcane lui apporte une sérénité, un calme intérieur qui favorise la réflexion. La passion, la colère se taisent. (…)

 

LA MAISON DIEU : cet arcane qui rencontre Le Pendu peut se traduire par le principe de réalité qui s’impose bon an mal an. Le Pendu n’a pas d’autre alternative que de trouver une solution et vite. Il doit tout régler dans l’urgence et ça ne fait qu’accentuer son angoisse et sa crainte de mal agir. Les événements semblent se précipiter et ne lui laissent que peu de marges de manœuvre. Le Pendu est bel et bien pris par les contingences, le jeu de la réalité. (…)

Pour en savoir davantage, lire « Le tarot de l’art d’aimer » publié aux éditions Bussière