Le Tarot de l’art d’aimer : L’Etoile

Le Tarot de l'art d'aimer : L'Hermite

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

 

 

l_etoile

 

 

PRÉSENTATION

Quel message nous transmet L’Étoile ? Les deux arcanes précédents Le Diable et La Maison Dieu nous ont confrontés aux forces de l’ego ; une lutte s’est instaurée entre le centre de l’homme et le centre de l’univers, le premier désirant faire entendre raison au second par le recours à la volonté de puissance et le savoir qu’il a acquis. À présent, L’Étoile délie de l’ego ; le temps du conflit pour la suprématie est aboli pour laisser place à la libre circulation des influx qui relient l’homme à l’univers. Le combat, l’opposition marquent un divorce, une rupture dans la dynamique évolutive. L’Étoile nous parle de l’alliance, de la réunification de ce qui auparavant a été rompu, séparé.

La notion d’abandon, de lâcher-prise transparaît aussi par le fait que le personnage féminin déverse de l’eau dans une rivière, c’est-à-dire que l’idée d’utilité, de nécessité est exclue. Si l’eau avait été déversée sur la terre, il y aurait eu une volonté de fertiliser en vue d’obtenir quelque chose. Là, cette femme n’attend rien, elle transmet le flot de ses Connaissances sans espoir de retour ni de reconnaissances. L’Étoile ne garde rien pour elle, sa fonction est celle du médium (dans le sens de l’intermédiaire entre le haut et le bas) qui reçoit des plans supérieurs (céleste) pour ensuite transmettre sur le plan terrestre.

Tout cela affirme donc la valeur céleste de cette lame et insiste sur la valeur vaticinatrice que confère l’initiation qu’elle transmet.

À ce stade du parcours, l’initié est donc à même de discerner avec précision son futur et celui des autres grâce au dépassement de l’ego, lequel dépassement le délie de la pesanteur du monde phénoménal pour le faire accéder à des plans subtils.

 

 

SA FAÇON D’AIMER

L’Étoile est la promesse d’une union que le temps ne saurait altérer. La loi des affinités électives a présidé à la rencontre, la relation sera riche en échange et en découvertes. L’expression de l’amour est douce, simple et la confiance l’un dans l’autre est inaltérable. Une jeunesse d’esprit voire une légère insouciance aidera à chasser les problèmes. Aucune note de gravité ne viendra assombrir la douce mélodie des sentiments et de l’amour. Pour un sujet célibataire, cet arcane annonce une rencontre décisive et bouleversante. Il doit se préparer à partager son existence future avec, qui sait, l’être de ses rêves. L’Étoile est la lame de l’espoir entendu, donc tout est possible y compris l’impossible.

 

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, L’ÉTOILE RENCONTRE :

 

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre L’Étoile et Le Bateleur jusqu’à La Maison Dieu lire les études précédentes.

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.

Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

LA LUNE : le langage des sentiments, la recherche de la pureté animent ces arcanes lorsqu’ils se rencontrent. Les forces spirituelles et celles de l’esprit guident la personne et l’amènent à devoir sans cesse s’alléger, se libérer de tout ce qui alourdit son évolution. L’amour est vécu sur un plan supérieur, loin de la passion dévorante. La personne cherche l’âme sœur et est prête à tous les sacrifices pour cela. Une forme d’abnégation, de dévouement caractérise cette personne. L’inspiration, l’intuition sont ses points forts. Sur le plan créatif, artistique, ces deux lames sont prometteuses de grandes et belles réalisations. Une naissance peut aussi sceller davantage l’union. À la droite ou la gauche de L’Étoile, La Lune exprime l’attachement sincère, profond. À la droite, le sujet peut présenter des aptitudes pour la voyance, la médiumnité, il est connecté…

 

LE SOLEIL : après La Lune, astre de la nuit, voici Le Soleil, astre du jour. La rencontre de L’Étoile et du Soleil parle de puissance solaire et divine. La lucidité est puissante et très bien orientée. Il y a de la grandeur, de la noblesse chez cette personne. Attention toutefois à ne pas verser dans une forme d’autosuffisance, c’est un peu le piège. On est sûr de soi, de son ascendance sur les autres, etc. Sur le plan sentimental, si la personne est seule, c’est l’annonce de la rencontre de sa vie, voire du coup de foudre. Sa vie en sera totalement transformée. Sur le plan intellectuel, spirituel, c’est la capacité à transmettre, communiquer ce qui vient du cœur, la voie solaire. À la gauche de L’Étoile, Le Soleil annonce d’excellentes nouvelles d’une importance capitale. La vie du sujet peut changer du tout au tout sans qu’il le sache ou qu’il ait fait quoi que ce soit en ce sens. À la droite de L’Étoile, tout est à présent clair, le sujet sait où il va, il croit en lui, en sa bonne étoile.

 

LE JUGEMENT : on peut et sans exagération parler de la divine connexion lorsque Le Jugement et L’Étoile se rencontrent. L’être est relié au cosmos, et il en est parfaitement conscient, il sait intimement qu’il est un enfant de l’univers et qu’ils ne font qu’un. « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. » (Matthieu 7), ce verset symbolise l’union des ces deux lames. L’amour se vit librement, détaché de tous les petits tracas de la vie matérielle, charnelle ; le sujet transcende ou a la possibilité de dépasser ces stades. Plus de jalousie, de possessivité, etc. Sur un plan plus basique, c’est la solution des problèmes, la réponse à une demande dans laquelle on a placé de très grands espoirs, les attentes sont comblées. Une excellente opportunité à saisir. À la droite ou à la gauche de L’Étoile, Le Jugement est un merveilleux messager. Le sujet doit être particulièrement attentif à ce qui lui dicte sa voix intérieure.

 

LE MONDE : Le Monde sur la route de L’Étoile, c’est la promesse de grandes satisfactions et peu importe la nature de celles-ci. Le sujet voit ses efforts récompensés au centuple. Il n’aurait jamais imaginé recevoir autant et c’est grandement mérité. Sur le plan amoureux, c’est l’harmonie, l’entente absolue. On se comprend d’un regard, inutile d’en passer par les mots, tout est intuitivement perçu. Les sentiments ne sont pas parasités, tout est limpide. Le voyage, l’étranger peuvent aussi tenir un rôle important dans le cours de l’existence ; un amour au loin… Sur le plan de l’esprit, de la spiritualité, la personne va recevoir des marques de reconnaissances, ses talents seront appréciés et salués par ses pairs. À la gauche de L’Étoile, Le Monde annonce une rencontre ou un concours de circonstance favorable. À la droite : le sujet est maître de son destin, il tient les manettes et voit ses désirs les plus chers se concrétiser.

 

LE MAT : Le Mat et L’Étoile symbolisent le pèlerin sur la route de Compostelle. La personne est sur sa trajectoire. Fini l’errance, la valse-hésitation, tout se précise et les objectifs sont clairement fixés. Si la personne traverse une période de doute, celle-ci arrive à son terme. D’une façon ou d’une autre, un changement de cap s’impose. Le sujet doit accepter de revoir ses valeurs, ses priorités, etc. Sur le plan sentimental, cela peut marquer un changement, éventuellement une séparation. Le sujet se sent guidé, et il ne peut aller à l’encontre de ce qu’il ressent intérieurement ; une force le pousse à avancer et peu importe les obstacles. Il y a une notion de sacrifice lorsque ces deux lames s’épousent. Il faut abandonner le superflu pour ne conserver que l’essentiel. Autrement dit, faire preuve d’un grand discernement. Le Mat à la gauche de L’Étoile : la personne suit son intuition et celle-ci le guide favorablement. L’objectif sera atteint mais avec de la patience. À sa droite : tout est clarifié et la personne peut suivre sereinement sa voie. « Le maître se présente lorsque le disciple est prêt. »

 Fabrice Pascaud

Mots clés :

Commentaires : 5 commentaires

  1. Julien dit :

    Bonsoir à vous.
    Merci pour votre diligence.
    Une question sur le thème de l’arcane 17 vous notez « À la gauche de L’Étoile, Le Monde annonce une rencontre ou un concours de circonstance favorable. À la gauche : le sujet est maître de son destin, il tient les manettes et voit ses désirs les plus chers se concrétiser. » Par déduction je suppose que la seconde répétition de la position à gauche indiqué la droite. Me trompè-je ? Merci d’avance de vos précisions.

    • Fabrice dit :

      Bonjour Julien
      il s’agit bien entendu d’une erreur de frappe de ma part. A la seconde partie, il faut lire : A la droite : le sujet est maître…
      Merci d’avoir relevé cette faute, ce qui prouve votre lecture attentive. Vous êtes le seul à me l’avoir indiquée. Au moins, grâce à vous, j’ai le sentiment de ne pas écrire pour rien.
      Je vous souhaite une belle aventure en compagnie des arcanes du tarot.

  2. Bonjour Fabrice !
    Quel plaisir de lire à nouveau tes articles !
    Et peut-être plus particulièrement celui-ci, l’« Arcane XVII, L’Étoile »…
    Merci à toi et très grosses bises.
    Carmela

    • Fabrice dit :

      Merci Carmela,je découvre ton message à l’instant d’où le retard de ma réponse. Oui, L’Etoile, lame inspiratrice, nul doute qu’elle parlera à ton âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *