Considérations sur le cycle Saturne-Neptune

Saturne - Neptune

L’année 2015 se dessine sous les auspices du carré Saturne/Sagittaire à Neptune/Poissons, sans oublier la dissonance Uranus Pluton toujours active. La présente étude portera essentiellement sur la première configuration, ceci afin d’en dégager la portée symbolique à la fois sur le plan individuel et collectif.

Tout d’abord, retour au mythe.

Saturne transite le territoire du Sagittaire qui a pour maître Jupiter. Le père (Saturne) visite donc le domaine du fils (Jupiter) et le mythe nous raconte le subterfuge employé par ce dernier pour à la fois détrôner son père et libérer ses frères. En effet, Saturne/Cronos, sur injonction de sa mère, Gaïa, émascule son père Uranus/Ouranos libérant par cet acte sa mère et ses frères de l’emprise paternelle. Cronos devient ainsi le maître absolu. Mais un oracle lui prédit qu’il sera à son tour détrôné par l’un de ses fils. Afin de conjurer cette prédiction, Cronos décide d’ingurgiter tour à tour sa progéniture pour conserver sa suprématie. Le dernier de ses fils, Jupiter/Zeus, échappera à ce sort grâce à sa mère, Rhéa, qui donnera à avaler à Cronos une pierre enveloppée dans un lange. Réfugié et élevé en Crète, à sa maturité, Zeus fera boire à Cronos un élixir qui l’obligera à dégurgiter toute sa lignée. Zeus, bien que frère cadet, deviendra l’aîné par l’autorité que lui confère cet acte libérateur, créant ainsi un monde débarrassé du pouvoir coercitif exercé par son père Cronos. Ce mythe nous parle donc du pouvoir, de ses intrigues, de la destitution et de la lutte pour le conserver.

Ce détour très succinct par le mythe démontre donc que Saturne n’est guère à son aise en Sagittaire, il est sous la surveillance et la dépendance de Jupiter. Par conséquent, la puissance structurante de Saturne peut connaître des vicissitudes provoquées par la colère de Jupiter lequel traverse en grande partie l’année 2015 dans le signe de feu solaire du Lion. Ce qui renforce la puissance ignée pouvant à la fois purifier et incendier… Mais cette surveillance jupitérienne reçoit un appui de taille et qui n’est autre que celui de son frère Neptune, fils de Saturne. Neptune/Poséidon, l’ébranleur de la terre, comme le nomme Homère. Armé de son trident d’airain, il fracasse la roche, renverse le ciel et les océans et provoque de gigantesques séismes. Neptune ne fait jamais rien de petit, tout y est démesuré, débordant. Saturne est donc en prise directe avec Neptune par le carré qui les relie et celle de Jupiter en raison de sa maîtrise.

Saturne/Cronos aura donc besoin de toute sa force intérieure pour résister aux assauts de ses deux fils. S’il veut conserver une partie de ses acquis, il se verra vraisemblablement contraint de réviser sa vision des choses, et d’évaluer à sa juste valeur la solidité de son pouvoir qu’il considère comme inaliénable. Comment sa force structurelle résistera-t-elle à la déferlante neptunienne ? Nous sommes là en présence du singulier, étroit et solidement ancré sur ses convictions, Saturne et du pluriel, large, mouvant et adaptable Neptune. L’un et l’autre pourraient se compléter, s’apporter la part manquante mais le carré marque un frein, un obstacle à surmonter, le carré étant à mon sens de dynamique saturnienne. Il réclame donc un surcroît de conscience, un discernement aigu mais qui hélas peut chavirer sous la force océane, irrationnelle et non structurante de Neptune. De son côté, le rigorisme et l’absence de souplesse de Saturne ne favorisent pas l’adhésion pas plus que la diplomatie. Dans ce rapport de force, difficile devient la tâche de trouver le juste milieu, de réussir à adopter le langage de la raison, chacun reste sur ses positions et se refuse à entendre la parole de l’autre. L’océan neptunien et la roche saturnienne : ils ne s’entendent pas, ne s’épousent pas. Trop radicalement opposé dans leur fondement.

 NeptuneNeptune/Poséidon

Sur le terrain collectif, qu’en est-il ?

Le lien analogique à lui seul évoque déjà un vent de révolte où la stratégie muée en contestation est susceptible de s’en prendre à tout ce qui ressort des cadres institutionnels. S’instaurent un langage de sourd, des attitudes purement réactives pour ne pas dire défensives, chacun cherchant à protéger son domaine sans vouloir céder un pouce de terrain à l’autre. La vague plurielle de Neptune essayant de fracasser le noyau dur de Saturne : mouvements de masse pouvant aller jusqu’au débordement et entraîner une déstabilisation de l’ordre établi, des hautes institutions et des structures étatiques, etc.. La justice (maîtrise jupitérienne par le Sagittaire) se trouvant touchée et devant réviser bon gré mal gré certaines lois relevant de la symbolique de Neptune maison XII : les prisons, les conditions du monde du travail, l’atteinte à la dignité et au respect de l’individu… en résumé tout ce qui touche la part humaine dans son intégrité et son intimité.

Autre tendance d’une telle configuration, le repli (Saturne) communautaire (Neptune) dans tout ce qu’il a de plus sectaire, coupé des réalités et cultivant des chimères conduisant dans une impasse dont la seule issue est une révolte totalement inorganisée menant ses protagonistes droit au naufrage.

La froide raison (Saturne) et la foi dans l’acception large du terme (Neptune) se heurtent aussi. Ce choc peut conduire vers des orientations radicales enveloppées d’idées soi-disant humanistes mais aux relents populistes. La manipulation de masse se repait des pulsions et des affects et conduit vers des choix et des actions totalement irraisonnées et par conséquent contraires aux motivations premières. De là, l’émergence de théories fumeuses, de mauvais guides, de maîtres à penser mal inspirés, de pseudo initiés, de faux prophètes, etc.

Saturne/Sagittaire carré Neptune/Poissons parle aussi de l’accroissement (Neptune) de la pauvreté, de la précarité (Saturne), des abandonnés, des personnes vivant en marge du système et totalement oubliées. Une telle amplification engendre un profond sentiment d’injustice et de révolte lequel se trouvera renforcé lors de l’opposition Jupiter/Vierge à Neptune/Poissons qui débutera le 22 août 2015 (en aspect fort jusqu’au 8 novembre). Cette opposition se reformera en 2016, et n’oublions pas que le cycle Jupiter-Neptune marque la Ve république. Y aura-t-il l’amorce effective de la naissance de la VIe république ou des changements radicaux apportés à la Ve ? Difficile de se prononcer, mais une refonte semble inévitable.

Les valeurs associées au socialisme relèvent de Neptune. Le carré de Saturne marque un arrêt, sonne le glas, c’est l’heure du bilan. Autant dire que les forces dites de gauche devront impérativement adopter la stratégie du repli pour se refonder. Quoi qu’il en soit, le mouvement orchestré par Neptune les y contraindra. N’oublions pas, par exemple, que le communisme s’inscrit dans le cycle Saturne-Neptune.[1]

On ne peut écarter non plus les questions liées à l’environnement, au respect de la nature, en un mot : l’écologie, propre à Neptune. Cette urgence sera accentuée sous le carré Saturne/Neptune, et si aucune prise de conscience (Saturne) ne se fait réellement suivie d’applications tangibles, l’on peut dans ce cas craindre la colère de Neptune/Poséidon. Les conséquences seraient d’autant plus dramatiques que Neptune est dans son signe de prédilection : les Poissons, donc en pleine possession de ses pouvoirs.

 Saturne au cimetière de-Staglieno0140

Saturne/Cronos (cimetière de Staglieno)

Sur plan individuel, qu’en est-il ?

Les natifs nés dans les cinq premiers degrés des signes doubles : Gémeaux – Sagittaire – Vierge – Poissons sont les plus concernés en 2015. Que dire ? Tout dépend de la conjoncture et de l’existence de chacun, des étapes antérieures, et, bien évidemment, des configurations et des maisons astrologiques de chaque thème. Les Sagittaire vivent le transit de Saturne sur leur Soleil natal. Transit qui nécessite de faire le point, de procéder à un tri entre l’essentiel et le superflu. Phase d’intériorisation, d’introspection, excellente pour approfondir, parfaire les connaissances, la vie intérieure étant grandement sollicitée. C’est le rayonnement en soi qui doit être recherché et non la projection du moi vers le monde extérieur. La vitalité et la santé seront à surveiller aussi. Pour les Gémeaux, c’est l’opposition de Saturne au Soleil natal, jeu d’alternance entre chaud et froid, éclaircies et passages nuageux, réclamant à la mobilité mercurienne propre à ce signe d’accepter de ralentir la cadence, de faire des pauses de temps en temps. Faute de quoi, il faudra par la suite revenir sur ses pas pour corriger les oublis pour ne pas dire les erreurs passées. Que de temps gaspillés dans ce cas…

À cette présence saturnienne s’ajoute celle de Neptune qui vient apporter sa note d’incertitude, de vague à l’âme, de sensation de perte de pied, de ne pas tenir les choses, etc. Prudence sur le choix d’orientations nouvelles, la lucidité n’est pas l’apanage de Neptune. Les natifs des Poissons sont les plus concernés. Là aussi, le carré de Saturne peut être d’une aide précieuse en créant l’obligation d’un plus de discernement et de pondération. Veiller à ne pas se laisser emporter, ballotter par les flots et le chant des sirènes de Neptune car le choc du réel incarné par Saturne risquerait d’être implacable. Quant aux natifs de la Vierge, le carré de Saturne au Soleil natal peut ralentir l’élan vital, les inscrire davantage dans une forme d’immersion intellectuelle qui risquerait de les mettre un peu trop en retrait de la collectivité. Tout dépendra dans ce cas des objectifs à atteindre. S’ils sont d’ordre intérieur, liés à la recherche, à l’application de théories nouvelles, etc., dans ce cas le carré peut favoriser la concentration et pugnacité nécessaires à ce type d’activités. Par contre, si les buts fixés tendent vers une réalisation éclatante, visant à mettre l’ego en avant, là, il risque d’y avoir de l’ombrage, des blocages indésirables et insupportables. Les désillusions ne manqueront pas, l’opposition de Neptune jouant pleinement en ce sens.

Pour conclure, « Savoir raison garder » pourrait être l’adage à donner sous la dissonance Saturne/Neptune. Car c’est aussi la rencontre du rêve (Neptune) et de la réalité (Saturne). Seule une approche dialectique nous aiderait à établir un pont, voire un point de rencontre entre ces deux dimensions. Point sublime si cher aux surréalistes et dont André Breton en donna la définition dans le « Second manifeste du surréalisme » en 1930 (année de la découverte de Pluton) : Tout porte à croire qu’il existe un certain point de l’esprit d’où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l’incommunicable, le haut et le bas cessent d’être perçus contradictoirement. Or c’est en vain qu’on chercherait à l’activité surréaliste un autre mobile que l’espoir de détermination de ce point. Une civilisation surréaliste ? Il n’est pas interdit d’en rêver… et de tenter d’en faire une réalité. Réflexion utopique, penserez-vous. Certes, elle relève de ma conjonction Mercure-Neptune Scorpion XII… l’utopie d’aujourd’hui sera la réalité de demain.

Fabrice Pascaud

 


[1] Lire à ce sujet le dernier livre d’André Barbault : Les cycles planétaires, disponible sur internet, éditions www.lulu.com. L’auteur y dresse l’évolution des grands cycles planétaires lors des étapes cruciales sur le plan mondial.

Mots clés :

Commentaires : 17 commentaires

  1. Giani dit :

    Merci pour cette belle analyse de Saturne-Neptune.
    Un clin d’oeil confraternel dans l’article que je viens d’écrire pour Jupitair : http://www.jupitair.org/astrologie.htm
    Avec mes sincères salutations
    Patrick Giani

    • Fabrice dit :

      Bonjour Patrick
      heureux de ton passage sur mon site. Oui, Saturne Neptune, on ne peut extraire cette configuration de l’ensemble.
      Belle route lumineuse pour toi
      Amicalement

  2. Ariane VALLET dit :

    Merci pour cette intéressante approche du carré SATURNE / NEPTUNE. Je crains aussi que les limites saturniennes de la raison soient diluées, voire noyées par les débordements irrationnels et délirants. Le carré est décroissant. Au mieux il s’agira d’une crise de conscience nécessaire pour refonder les choses autrement. Mars qui arrive bientôt conjoint Neptune risque fort de nous en donner un avant-goût.
    Encore bonne année 2015 malgré tout !

    • Fabrice dit :

      Bonjour Ariane,
      oui, les débordements irrationnels et délirants… Nous sommes pris dans ce maelstrom. Rester à la bonne distance pour ne pas se laisser submerger ni par les émotions, ni par les trop belles paroles. le juste milieu en somme, et ça ne sera pas facile. La part de l’inconscient qui gouverne chacun d’entre nous sera aussi mise à rude épreuve.
      Belle année 2015 à vous aussi.

  3. Véronique dit :

    Cher Fabrice
    tout d’abord je vous présente tous mes vœux pour cette nouvelle année et surtout une excellente santé, que les énergies subtiles vous protègent.
    Je tenais aussi à vous remercier pour votre consultation qui m’a beaucoup aidée et apportée par la suite.
    Merci aussi pour la qualité de vos articles, que je trouve profonds et intelligents. Continuez…

    • Fabrice dit :

      C’est moi qui vous remercie Véronique pour votre confiance et vos paroles si chaleureuses. Je vous souhaite une merveilleuse année 2015.

  4. Patrick dit :

    Etrange impression après la lecture de votre article et les événements de ce jour concernant Charlie Hebdo… Il sonne comme un avertissement, comme si vous aviez pressenti, je ne dirai pas l’événement en soi, mais une tendance en ce sens. En tout cas, « les maîtres à pensser mal inspirée, les faux prophètes », comme vous le soulignez n’ont pas fini de se faire entendre avec toutes les conséquences que cela sous-tend.

    • Fabrice dit :

      Oui, Patrick, Saturne et Neptune peuvent mener vers une dérive pseudo religieuse. Quoi qu’il en soit, nous voyons que sous couvert de valeurs religieuses se déploie la folie meurtrière du fanatisme qui conduit les acteurs à leur propre perte en ayant causé avant la perte d’un soi-disant ennemi considéré comme impies. Désolation de la pensée et des valeurs spirituelles
      Merci pour votre message

  5. Nathalie dit :

    Effectivement, Fabrice, aspirer au point sublime me semble être une très belle approche de la réalité qui du coup la transformerait merveilleusement. Votre analyse demande de la réflexion et c’est ce que j’aime. Les prévisions par trop orientées et empruntant les sentiers battus sont d’un piètre intérêt à mon sens. Sur ce point, je partage l’avis de Bernard.
    Bonne année 2015 Fabrice.

    • Fabrice dit :

      Merci Nathalie. Oui, le point sublime pour une époque qui n’a rien de sublime… Quant à la prévision, j’en ai fait beaucoup et il ne faut pas négliger ce moyen prospectif qu’offre l’astrologie. Reste ensuite la manière dont est abordé et traité ce sujet. Le sensationnalisme, l’effet de l’annonce-choc n’ayant, il est vrai, aucun intérêt. Merci

  6. Bernard dit :

    Analyse qui soulève des questions intéressantes. Vous faites un grand balyage avec une grande prudence et c’est tout à votre honneur. Il y a tant de prévisions qui au fond ne disent pas grand chose, plus précisément qui n’ouvrent aucune perspectives. J’aime votre rappel au mythe, il est fondamental d’en revenir aux mythes pour comprendre ce qui sous-tend les mouvements d’une époque, d’une génération et de l’individu. Votre conclusion avec Breton est très bien venue, je trouve, d’une grande pertinence. Merci

    • Fabrice dit :

      Merci Bernard pour votre appréciation. En effet, revenir sans cesse aux mythes, cela me semble essentiel pour comprendre en profondeur le langage astrologique. L’homme est habité par le symbole.

  7. Dominique JOURDAIN dit :

    Une analyse analogique qui propulse chacun vers une recherche essentielle, alors que tout semble recouvert d’un voile opaque…
    Merci pour ces considérations (au sens propre et figuré) à relire tout au long de l’année.

    • Fabrice dit :

      Dominique,
      « voile opaque » en effet et c’est bien là la tonalité d’un Neptune mal vécu ou mal compris. D’où l’enjeu à relever en prenant le contrecourant de Saturne sans pour autant se scléroser. Tâche ô combien difficile ! Merci de ta visite et merveilleux tour du monde…

  8. Annick dit :

    Merci pour cette approche du cycle Saturne Neptune que je trouve très intéressante et originale. J’apprécie beaucoup votre façon de pratiquer l’astrologie ainsi que vos études sur les lames du tarot de Marseille.
    Je vous souhaite une très belle année 2015

    • Fabrice dit :

      C’est moi qui vous remercie Annick pour votre commentaire si enthousiaste. Je m’efforce de transmettre du mieux que je le peux ma façon de voir et de pratiquer l’astrologie et le tarot de Marseille. S’approprier le langage symbolique et le faire sien afin d’être en parfaite harmonie avec notre langage intérieur, lequel est symbolique.
      Je vous souhaite à mon tour une excellente année 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *