Jour de la première pleine Lune de l’année 2020, elle se fera à 19 h 23. Quel contraste !
Un magnifique trigone Lune Cancer à Neptune Poissons. Les deux astres dans leur signe respectif donc en pleine charge d’expression. Cette configuration parle des sentiments, du rêve, de l’union, du « serre-moi fort dans tes bras », et faites-le ! Laissez parler vos sentiments. De la communion d’âme, du partage, etc. Puis, l’axe de la lunaison penche vers l’opposé, plus sombre, plus tendu, plus sec, l’amas en Capricorne qui aligne Soleil Mercure Saturne Pluton avec un semi-carré et sesqui carré de Mars Sagittaire. Nous ne sommes pas dans la tendresse ni dans le débordement d’affection, c’est tout le contraire. Manifestement, la résolution passe par Neptune Poissons (qui envoie un trigone et un sextile) qui prône avant tout l’humain, les valeurs spirituelles (dans l’acception large du terme), le retour à une vie plus naturelle, détachement du matériel, etc. C’est l’intuition, le ressenti, notre part inconsciente qui est sollicitée. C’est pourquoi, pour cette lunaison qui marque le démarrage de l’année 2020, soyez à l’écoute de votre petite voix intérieure, ne vous laissez pas emporter par la ligne droite de l’opposition. Cultivez votre jardin, le vôtre, qu’il soit spirituel, artistique, thérapeutique, humanitaire, etc. Pour ceux qui hésitent à le faire, c’est le moment pour écrire, armez le désir d’écrire, mettez-vous devant la feuille blanche et laissez éclore votre sensibilité. Pour ceux qui y sont déjà, persévérez, suivez votre petite étoile intérieure, celle qui susurre à votre oreille lorsque tout vous semble perdu…

Sur le terrain collectif, cette pleine Lune se forme à la veille des manifestations et laisse à présager une vague grossissante, du moins les forces ne se défont pas, bien au contraire. Le gouvernement aura-t-il l’intelligence des sentiments de lâcher prise, de se mettre à l’écoute et donc de s’inscrire dans le trigone sextile lancé par Neptune ? Ou restera-t-il campé sur l’axe d’opposition : la raideur, le refus d’entendre, l’expression du pouvoir coercitif (saturne Pluton) par conséquent du côté de Mars, la guerre ? S’il reste sur ce dernier, la contestation peut prendre une ampleur redoutable. Neptune/Poséidon, « l’ébranleur de la terre », comme le disait Homère. Attention à ses colères…
C’est l’heure du choix, nous avons là un tel contraste, d’un côté sextile et trigone par Neptune et de l’autre carré et sesqui carré par Mars ! Sera-ce Neptune ou Mars qui l’emportera ou plutôt vers lequel allons-nous pencher ? « Les astres inclinent mais ne déterminent pas. » Ce à quoi je rajouterai, ils ne déterminent pas dès lors que l’on entend et comprend leur message.
Je m’étais laissé dire qu’Emmanuel Macron aurait un(e) astrologue dans son entourage. Eh bien ! Si c’était le cas, il serait grand temps qu’il l’écoute davantage… ou qu’il en change.

Sur ce, je vous serre entre mes bras

 

 

Fabrice Pascaud