Astrologie mondiale : entre espoir et inquiétudes…

L’amour est à réinventer (Rimbaud)

 

PRÉAMBULE

La situation mondiale est plus que mouvementée, on serait tenté de dire qu’elle repose sur des charbons ardents. Tensions de toutes parts, incertitudes pour certains, certitudes pour d’autres. Dans un tel contexte se pose à l’astrologue la question suivante : quelle pertinence dans sa portée revêt l’analyse astrologique devant tant d’incohérences, de raisonnements par l’absurde qui conduisent peu à peu l’humanité vers les pires déconvenues pour ne pas dire désastres ?

Cette question n’a de cesse de me hanter, d’où la rareté de mes notes astrologiques (la présente est longue par compensation). À quoi bon rajouter de l’inquiétude au pessimisme, du sombre au noir ? Certes, l’on peut toujours s’évertuer à incliner l’analyse vers une forme d’optimisme qui tend à gommer la réalité concrète et observable des choses. Si les puissances de l’esprit ont indéniablement leur mot à dire, elles n’ont pas le pouvoir de renverser à elles seules le désordre des choses. Ce ne sont que conjuguées à d’autres forces ascendantes que ces puissances peuvent avoir valeur de talisman.

L’étude des cycles planétaires permet de suivre l’évolution d’un pays, d’une situation (collective ou individuelle) et ainsi d’en observer les différents mouvements et étapes. Mais — est-il nécessaire de le rappeler ? — L’astre agit avec celui qui cherche (Paracelse). Se faire l’observateur de la course des astres, en donner une interprétation — sur le plan collectif s’entend — sans que celle-ci ait la possibilité de peser, ne serait-ce qu’un peu, sur les décisions en y apportant la sagesse voulue, quel sens dans ce cas ladite observation a-t-elle ? Étrange impression de laisser à un soi-disant destin le soin de biseauter l’as de cœur pour faciliter l’apparition de l’as de pique. Prépondérance du pragmatisme immédiat au détriment de la Connaissance sur le long terme.

Michel Onfray — dont on peut aisément imaginer le regard porté sur l’astrologie — a intitulé son dernier ouvrage « Cosmos ». Lui, qui est né avec un Neptune angulaire au M.C. (au sextile du Soleil lequel est au trigone de Pluton), n’a-t-il pas répondu par ce titre à la résonance analogique qui le relie à l’univers ? Plus parlant encore. Dans le cadre de l’émission « C dans l’air » consacrée à la sonde New Horizon, intitulée Allô la terre, ici l’univers… diffusée en date du 15 juillet, l’astrophysicienne Anny-Chantal Levasseur-Regourd, sous l’emprise à son tour des charmes de l’analogie, énumère la relation jour/planète : lundi-lune, mardi-mars, mercredi-mercure, jeudi-jupiter, etc. M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir, Mme Levasseur-Regourd en a fait de même avec l’analogie.

Ces manifestations de l’inconscient — que des esprits sérieux (!) diraient détachées de tout lien avec l’astrologie — démontrent à contrario que nous sommes habités par le processus astrologique. À l’homme revient donc la responsabilité de s’appartenir tout entier, et de cesser cette erreur d’interprétation en soi qui entraîne par voie de conséquence une erreur d’interprétation dans l’univers, pour paraphraser André Breton. Autrement dit, harmoniser sa mélodie intérieure avec celle du cosmos.

Force est de constater que nous empruntons la route inverse, les limbes de Pluton, vécu dans sa dimension mortifère et décadente, nous aspirent de plus en plus. Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir approché avec le survol de la sonde New Horizon ! Pour la première fois, nous avons eu une objectivation de sa présence, lui si lointain et pourtant si proche dans notre tréfonds. Dire qu’il s’agit d’un pur hasard que cette sonde a survolé Pluton à son demi-cycle (il sera exact dans la nuit du 23 au 24 janvier 2017) par rapport à sa date de découverte par Clyde William Tombaugh (1906 – 1997) le 18 février 1930 relève d’une paresse intellectuelle sans nom. Pluton s’observe, se fait face au moment même où nous matérialisons sa présence. Double convocation du symbole et du mythe qui invite à nous questionner sur nos pulsions de mort que nous savons savamment orchestrer. Mais je ne m’attarderai pas sur Pluton qui a fait l’objet de l’une de mes conférences le 6 mars 2010 lors du congrès Sep Hermes. (Pour en prendre connaissance, voici le lien : Pluton en Capricorne).

Ce préambule exprimé, je passe au présent immédiat en ayant bien conscience que je faillis à ma propre réserve, celle de ne pas rajouter du sombre au noir.

QUE NOUS « DISENT » LES CONFIGURATIONS CÉLESTES ?

Pour cette étude, prenons la date du 14 juillet. Cette date marque à la fois le survol de la planète Pluton par la sonde New Horizon, la politique d’austérité accrue envers la Grèce et un autre événement, non des moindres, la signature d’un accord des six pays du « P5+1 » (États-Unis – Russie – Chine – France – Royaume-Uni – Allemagne) avec l’Iran sur l’arme nucléaire.

L’état du ciel pour le 14 juillet

Saute immédiatement aux yeux la forte densité d’aspects de tensions pour deux aspects harmonieux à savoir pour ces derniers le trigone Neptune des Poissons à la conjonction Mercure Mars du Cancer et le sextile Neptune des Poissons à Pluton du Capricorne. Ces harmoniques marquent la tendance d’apaisement qui tend à émousser la portée belliqueuse (Mars) et atténuer les manœuvres occultes (Pluton) par le dialogue, la négociation (Mercure). Neptune axé sur l’entente, l’union, la non-agression se mêle au tandem Mercure (la communication, les échanges) Mars (l’action, la guerre). L’ensemble dans des signes d’eau des Poissons (renforcement des valeurs de Neptune) et du Cancer (maîtrise lunaire d’adoucissement).

Ciel du 14 juillet

Cliquer pour agrandir

Si Neptune symbolise une puissance de rassemblement, il ne véhicule pas pour autant une force d’enracinement, de structuration, il se situe davantage dans le mouvement, la communion (sans oublier que celle-ci de nature protéiforme peut donc donner le meilleur comme le pire), que dans une volonté d’organisation, de réalisation concrète. Ces configurations harmonieuses ne contiennent pas suffisamment de pouvoir d’ancrage, elles se mobilisent dans une lutte commune, portée par un idéalisme mais sans détenir les pouvoirs suffisants pour contrebalancer les configurations « dysharmoniques », lesquelles sont inverses à cette volonté collective.

Par référendum, le peuple grec a dit non ! à la politique d’austérité, moment de liesse où la démocratie s’est exprimée mais qui s’est soldé par une lourde désillusion, nous sommes bien là dans la symbolique de Neptune contrecarré. La conjonction Mercure Mars opposée à Pluton exprime la dureté, l’inflexibilité venant faire barrage à l’élan collectif de Neptune. La démocratie a été du même coup bafouée et exécutée sous le couperet implacable Pluton Mars. Cette configuration renforcée par le semi-carré et le sesquicarré que lance Jupiter du Lion, telle la foudre qui s’abat de façon radicale (Soleil du Cancer carré Uranus du Bélier).

Ce déni de la démocratie dans le lieu même où elle vit le jour ne peut engendrer que colère, révolte et violence. Celui qui contre le mythe le renforce par la puissance de l’occultation, laquelle agit avec les légions obscures de l’inconscient. On ne bâillonne pas indéfiniment un peuple, tôt ou tard sa parole se libère et fend l’armure de l’oppression. Rien n’endigue la furie de Neptune lorsqu’il est balloté par l’énergie du désespoir. La question est de savoir sous quelle forme ? Soulèvement des peuples ? Cataclysmes ? Les uns n’excluant pas les autres.

Dans ce canevas de configurations tendues et cassantes s’inscrit aussi le cycle de l’Europe par le carré large Jupiter Saturne. Ce cycle reçoit le double impact de Pluton par un semi-carré à Saturne et un sesquicarré à Jupiter. Étant donné la conjoncture économique et politique, cette configuration marque un affaiblissement sensible de l’Europe, une division interne pour ne pas dire une fracture (Mars semi-carré à Jupiter et sesquicarré à Saturne). Cet affaiblissement relevant des diktats imposés par le pouvoir de la finance, des banques, c’est-à-dire Pluton. Il est à craindre que cette brèche s’agrandisse car l’année 2016 sera rythmée par la dissonance Jupiter Saturne Neptune et par le trigone Jupiter Pluton ! L’austérité peut s’étende sur d’autres pays de l’Europe au pas cadencé de Pluton, les marchés financiers. Le point culminant aura lieu en 2019/2020 par la formation de la triple conjonction Jupiter Saturne Pluton fin Capricorne. Nul doute que cette configuration marquera un cap décisif sur la position et la force de l’Europe. À ce sujet, je vous recommande la lecture du dernier livre d’André Barbault : « Les cycles planétaires. — Éd. Lulu.com — 2014 » où il développe avec rigueur l’évolution de l’Europe, entre autres.

Ce même jour (14 juillet) à Vienne a été signé un accord d’une haute importance sur l’arme nucléaire entre l’Iran et les six pays du « P5+1 » (États-Unis – Russie – Chine – France – Royaume-Uni – Allemagne). Avant d’entrer dans l’analyse astrologique, cet événement mérite quelques précisions.

La nature de cet accord

Conclu le 14 juillet et entériné à l’unanimité le 20 juillet par le Conseil de sécurité de l’O.N.U. cet accord clôt douze années de négociations et porte sur le contrôle des activités nucléaires de Téhéran. Il vise à mettre sous tutelle le programme de la République islamique afin de s’assurer qu’il ne lui permettra pas de se doter de l’arme nucléaire.

En contrepartie de ce renoncement à fabriquer l’arme nucléaire, il est prévu une levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales prononcées par les Nations Unies en 2006 qui asphyxiaient l’économie iranienne. Selon les estimations de pays tiers, la somme des avoirs gelés à l’étranger du fait de ces sanctions internationales pourrait atteindre 135 milliards de dollars, localisés pour une grande part en Chine ! C’est donc une manne financière considérable pour l’Iran.

La réaction d’Israël ne s’est pas fait attendre. Benjamin Netanyahu considère l’accord comme une erreur historique et précise « D’après les premiers éléments qui nous parviennent, il est déjà possible de dire que cet accord est une erreur historique pour le monde ». Le Premier ministre israélien voit dans la levée des sanctions économiques une véritable menace qui va asseoir la force de l’Iran en lui permettant selon ses propres paroles « de faire fonctionner sa machine de terreur, son agression et son expansion au Moyen-Orient et dans le monde entier ».

Inutile de préciser que cet accord aura pour conséquence de considérablement reconfigurer la situation du Proche et Moyen-Orient. Parviendra-t-il à ses fins, à établir un équilibre dans cette région ô combien « éruptive » comme l’a qualifiée Laurent Fabius ? Voyons pour cela les thèmes de l’Iran et d’Israël.

Observation astrologique

— Thème de la République Islamique d’Iran —

Cet accord conclut le 14 juillet a été entériné le 20 juillet sous le transit Soleil Mercure du Cancer en conjonction du Jupiter radix et au trigone de la conjonction Mercure Mars radix des Poissons. Le tout se trouvant appuyé par le transit de Saturne tout fin Scorpion formant un trigone à l’ensemble. Ce faisceau de configurations faisant intervenir le tandem Soleil Jupiter Saturne penchait nettement en faveur de l’Iran, mais avec en toile de fond le semi-carré Saturne Pluton et l’opposition Pluton Mars. Par conséquent, si le jeu des planètes rapides a soutenu l’Iran lors de ces négociations, le terrain reste éruptif mettant en action la durabilité (Saturne), les tractations dans l’ombre (Pluton, lequel est aussi rattaché analogiquement à l’énergie nucléaire) et la pulsion guerrière (Mars).

20 07 2015 République Islamique d'Iran

Cliquer pour agrandir

— Thème de l’État d’Israël —

Placé sous le cycle Saturne Pluton qui siège en maison X non loin de Mars. En date du 14 juillet, jour de la signature, le ciel présentait ce cycle sous les aspects suivants : Saturne semi-carré Pluton opposé à Mars sesquicarré Saturne ! Reformation du cycle dans une dynamique de tension, d’hostilité. Ces aspects remettent à vif la tendance sombre de l’association de ces planètes, nul doute qu’Israël restera sur le qui-vive, prêt à riposter si ce n’est à anticiper au moindre faux pas de l’Iran. Ce dernier n’étant pas, en l’état actuel des choses, disposé à changer sa position vis-à-vis d’Israël.

Etat d'Israël

Cliquer pour agrandir

Nous sommes là dans un jeu de configurations ambivalentes dans lequel se mêlent à la fois un espoir d’équilibre (Neptune sextile Pluton et trigone Mercure Mars) et une présence offensive, agressive, explosive (Saturne Pluton Mars). Si aucun cycle majeur n’apparaît dans le thème de la république d’Iran, nous pouvons néanmoins noter l’encadrement du M.C. par Pluton (large) et Saturne et l’angularité de Mars au F.C. Même tonalité qu’Israël bien que moins accentuée. Le terrain reste miné et réclamera une infinie prudence à chaque avancée. La bienveillance neptunienne est handicapée, barrée par Pluton et Mars.

Le cycle Saturne Pluton et celui de Mars par alternance seront donc à suivre attentivement pour analyser l’évolution de cet accord.

Par exemple. Le 22 mai 2016, la planète Mars sera au plus près de la Terre (Périhélie) à 76,326 millions de kilomètres. Ce même jour Mars formera un semi-carré à Pluton, ces deux astres seront respectivement à l’opposition et au sesquicarré du Soleil. À ce périhélie s’ajoute le fait que Mars sera dans sa phase de rétrogradation amorcée le 17 avril à 8° 53 du Sagittaire et reprendra sa course directe le 29 juin à 23° 3 du Scorpion.

MARS + PROCHE DE LA TERRE

Cliquer pour agrandir

Pour le thème de la République de l’Iran, Mars reformera en temps fort un trigone à sa conjonction Mars Mercure des Poissons et à son Jupiter du Cancer, dans l’orbe de la conjonction à Uranus en toute fin de rétrogradation.

Pour le thème de l’État d’Israël, Mars reviendra progressivement à l’opposition du Soleil en Taureau et au carré de Mars en Lion.

L’Iran apparaît en position de force. Marquera-t-il une avancée sensible ? Une intensification de sa présence et de son rôle perçus comme une réelle menace par Israël le mettant ainsi en position inconfortable et conséquemment offensive ? Le fait que cela se passe dans des signes d’eau peut aussi marquer des démarches souterraines, tout s’organise dans le secret. C’est le règne de l’opacité…

Ce rapprochement de Mars peut aussi concerner d’autres États, marquer des manifestations naturelles, la nature se fâche de plus en plus et là, la colère de Neptune/Poséidon dans son élément l’eau des Poissons peut être redoutable… Je me plais toujours à rappeler que Homère le nomme L’ébranleur de la terre, ce qui en dit long.

Proximité de Mars avec la Terre

Les orbites de la Terre et de Mars sont elliptiques. Pour que la distance entre les deux planètes soit minimale, la Terre doit se trouver le plus loin possible du Soleil et Mars le plus proche possible. La distance de Mars à la Terre se situe entre 401 millions de kilomètres maximum et 54, 600 millions de kilomètres pour l’extrême minimum (jamais atteint).

— Quelques dates marquantes —

Le 22 août 1924 : Mars se trouvait à 55,777 millions de kilomètres. Entre le 5 et le 23 août, un couple de typhons a parcouru la frange insulaire du Pacifique occidental.

Plus proche de nous

Le 28 août 2003 : Mars se trouvait à 55,758 millions de kilomètres. Surmortalité liée à la canicule. Les dénombrements de décès pour la période du 1er au 31 août selon l’Inserm et l’Insee donnent le chiffre de 56 387 décès.

Le 7 novembre 2005 : Mars se trouvait à 70,237 millions de kilomètres. Entre le 8 et le 17 novembre des émeutes éclatent dans les banlieues parisiennes avec un total de 10 000 véhicules incendiés. des bâtiments publics de première nécessité calcinés, des écoles vandalisées, des Maisons associatives pillées, des passagers d’autobus menacés de mort. Un état d’urgence fut déclaré le 8 novembre et prolongé pour une durée de trois semaines. La chaîne américaine C.N.N. titrait que Paris périssait sous les flammes ! (Plus proche de Mars, nous y sommes).

Après 2016, le prochain rendez-vous au plus près aura lieu le 27 juillet 2018, Mars sera à 57,790 millions de kilomètres. Il apparaît donc essentiel d’en étudier les mouvements.

Toute la problématique de l’interprétation en astrologie mondiale repose sur le « où » et le « comment ». Où s’incarnera la configuration et comment exactement se manifestera-t-elle ? En soulevant cette question me revient en mémoire le projet de Raymond Abellio : créer un département dans lequel astrologues, économistes, sociologues, climatologues… auraient collaboré ; chacun apportant à l’autre sa part de connaissance. C’est de cette conjugaison des savoirs que peut naître une réelle science de la prospective. Hélas, ce projet ne vit jamais le jour. Raymond Abellio né avec Neptune du Cancer à l’Asc. au trigone d’un Soleil Scorpion. Utopie quand tu nous tiens ! Et pourtant, je fais partie de ceux qui persistent à croire que l’utopie d’aujourd’hui sera la réalité de demain. Mais il est vrai aussi que Mercure et Neptune du Scorpion étaient au lever à ma naissance…

En guise de conclusion

Comme je l’ai précisé en préambule, L’astre agit avec celui qui cherche (Paracelse). L’homme reste l’interprète voire le chef d’orchestre. À lui d’être l’alchimiste de sa propre vie et de transmuter sa matière grise en or. L’or est analogiquement lié au cœur et à la raison, engendrant ainsi subtilement l’intelligence du cœur. Nous ne pouvons rester désespérément à l’état d’errance (dans la langue des oiseaux : errer dans l’erreur), prisonniers entre l’arcane XII et l’arcane XIII du Tarot. Quand bien même sommes-nous actuellement à une transition de civilisation, il ne faut pas pour autant perdre espoir, tout déclin annonce un futur apogée. C’est par une réinvention constante et progressive que l’humanité sortira grandie de cette transition. Rien de pire que le c’était mieux avant ou de mon temps ! C’est vite oublier que le mieux avant a connu, entre autres, deux guerres mondiales, quel exemple !

Le Pendu - Le Mat - L'arcane sans nom

Cliquer pour agrandir

Ce texte s’achève le 24 juillet 2015, je me suis projeté quelque onze années dans le futur au 24 juillet 2026. Je vous laisse le soin de contempler ce ciel étincelant d’un magnifique trigone Uranus Pluton les deux au sextile de Neptune. Sans omettre le flamboyant trigone en signes de feu mettant en scène Soleil Jupiter Lune Neptune. On m’objectera qu’il y a l’opposition Soleil Jupiter à Pluton mais, là, je cède à Pluton et l’occulte…

Ephéméride 24 07 26

Cliquer pour agrandir

Nous avons donc devant nous onze années pour nous préparer à entrer dans ce nouveau paradigme. La prudence, le discernement, la diplomatie (terme ô combien ambigu !) seront nécessaires si l’on veut éviter le pire. Sans oublier que Neptune en Poissons regorge de richesses spirituelles insoupçonnées dans ses profondeurs.

J’aime à croire que les enfants qui naîtront sous ces configurations à cette période (Neptune – Uranus – Pluton et en fonction de leurs relations avec les planètes rapides) seront détenteurs des clefs transparentes qui ouvriront sur des mondes invisibles, ce que présentement nous ne savons percevoir.

La génération arc-en-ciel du point suprême ?

 

Fabrice PASCAUD

 

Source : Le Monde et Wikipédia

Mots clés :

Commentaires : 18 commentaires

  1. triboy dit :

    mil mercis pour toute cette lumiére utile

  2. Zenobia dit :

    Rêver de meilleures années, voilà un privilège qui avons les humains, au milieu de tant d’aggissements insains. L’humanité dans un mouchoir de poche a oublié ses racines diviines aujourd’hui plus que jamais y traces son destin obnubilée para l’ègoïsme et le péssimisme, ne pardonnant pas à Neptune de montrer sa presence prometteuse de sprirituali´te, offusqués comme nous sommes par la terre, sa gravité, sa dépendance du concret. Le jour où nous sortirons des dissentions ce sera le moment de l’acceptation de l’égalité de tout ce qui existe et pourrons approfondir sur la signification du terme .
    Félicitations pour votre généreuse et pertinente contribution à la connaissance de l’Astrologie , laquelle sera apprise probablement d’ici 18 ou 19 ans dans certains établissements aux jeunes lycéens en france.

  3. je vais lire plus longuement votre article, je l’ai parcouru rapidement et il m’a paru intéressant, riche d’enseignements, et votre conclusion reste positive merci

  4. Carmela MAUDET dit :

    Bonjour Fabrice,

    Superbe et excellent article !
    C’est Laudine qui lit régulièrement ton site qui me l’a signalé.

    Bien que les évènements qui nous attendent d’ici peu, ne soient guère joyeux (en effet en 2019/20, sans doute une grande crise, pire que celle de 1929…), c’est un vrai bonheur de lire cette analyse !
    C’est l’astrologie, telle que je l’estime.
    J’en ai profité pour lire tes autres articles. Quelles richesse et intense réflexion.
    J’apprécie également ton art d’éclairer les cartes du tarot. Offrir des clefs, sans jamais imposer. Inviter simplement à un regard nouveau, pour inciter à les approfondir…
    Respect et amour de l’autre.
    Toutes la dignité et les qualités d’un « Passor »…

    Très sincères félicitations.
    Carmela Martine

    • Fabrice dit :

      Merci pour ce commentaire qui me va droit au cœur.
      Oui, transmettre, tout simplement, sans prosélytisme, juste le plaisir de partager nos réflexions. C’est ainsi que la savoir peut évoluer et ne pas se réifier dans une pseudo vérité. Les « ceux » qui ont atteint la vérité, je m’en suis toujours méfié et écarté.

  5. Michelle dit :

    Merci pour cet article très intéressant. Vous savez rendre vivant l’astrologie, on a plaisir à vous lire et vos analyses sont pertinentes. Comme vous le dites, il est dommage que l’astrologie ne soit pas mieux perçue et comprise. Vous avez au moins le mérite de la présenter intelligemment et avec prudence.

  6. Elisa dit :

    Je viens de lire votre article c’est très instructif merci

  7. Baya BOUCHEBEL dit :

    Bonjour,

    Votre analyse est pertinente, je me suis laissée guider par votre texte, bien que débutante dans cet enseignement avec un intérêt grandissant et s’amplifiant depuis quelques années.
    Merci pour le temps consacré à cette étude qui place le monde au plan global dans son interaction planétaire.
    C’est un plaisir intellectuel que je savoure ce dimanche.

    • Fabrice dit :

      Merci. Que votre intérêt ne cesse de grandir ! Au fil du temps, vous verrez combien est passionnante l’astrologie. Il faut s’y plonger, l’explorer pour en savourer toutes les saveurs. Ceux qui restent à l’extérieur ne pourront jamais en comprendre la réelle valeur. Montez des thèmes, interprétez-les, sans cesse. On devient astrologue par sa propre pratique et en adoptant son propre langage et non celui d’un autre. Le symbole nous habite toutes et tous, à chacun de trouver sa fréquence.

  8. Patricia dit :

    tres intéressant votre article. Je voulais juste lire quelques lignes…. Et j’ai tout lu. Vous avez une façons de décrire les événements… Merci !!!! Bonne journée !

    • Fabrice dit :

      Votre enthousiasme me touche Patricia. Merci beaucoup. Décrire les événements n’est pas simple, ne serait-ce que donner un événement à une configuration. Mais se contenter uniquement d’une tonalité n’est pas suffisant non plus. Reste à trouver la bonne formulation, et c’est précisément là que les choses se compliquent. Tout est affaire de langage…

  9. Claudine Maurin dit :

    Merci pour toutes ces informations.
    Claudine Maurin.

  10. Bernard dit :

    Cher Monsieur Pascaud,
    merci pour votre article, copieux ! Je comprends très bien vos réserves et les partage. On ne peut dire autre chose que ce que l’on voit au risque de déplaire, mais la sincérité l’exige. Libre à chacun ensuite d’être d’accord ou non.
    Je n’ai hélas pas votre facilité pour m’exprimer. Je pratique l’astrologie depuis de nombreuses années et reste toujours à la fois convaincu de sa réalité et interdit davant tant d’incompréhensions à son égard. Ma compagne est psychanalyste, vous imaginez nos conversations ! Mais au fil du temps, ma compagne a compris la valeur de l’astrologie tout comme moi celle de la psychanalyse, ne sommes-nous pas sur le terrain de l’être ?
    Merci encore pour tout et continuez à écrire.

    • Fabrice dit :

      Cher Monsieur,
      merci infiniment pour votre commentaire. Oui, comme vous le soulignez si justement, je suis moi aussi « interdit devant tant d’incompréhensions à son égard ». Mais que voulez-vous, l’inconscient n’est absolument pas démontrable scientifiquement, en effet, l’on ne peut ni le montrer ni le soupeser, bien moins encore le localiser. Quant au « moi » au « ça » et au « surmoi » n’en parlons pas ! Pourtant nul ne conteste que l’inconscient est et moi le premier. Malgré ça, l’astrologie ne peut être tolérée alors que ses fondements sont tout aussi recevables que le sont ceux de la psychanalyse. Nous serons d’éternels obscurantistes, c’est ainsi, du moins pour le moment. Merci de votre présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *