Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

 

temperance

 

 

SA FAÇON D’AIMER

La Tempérance ne se laisse pas gagner par le feu de la passion, tout au contraire, elle s’en méfie, s’en garde. La jalousie, la possessivité ne font pas partie de sa panoplie amoureuse. Elle aime avec profondeur et discernement. Peu démonstrative, ses sentiments n’en sont pas moins forts et entiers. Tout est vécu avec une grande intensité intérieure. Ses relations sont constructives et sans heurt. La compréhension et l’intelligence ont raison de tout. La force de la relation et de l’amour repose à la fois sur de parfaites affinités et des objectifs similaires. Mais une trop forte cérébralité tend à gommer la sensualité, à la mettre en sourdine. Ce qui peut rendre la relation par trop platonique. Cela dit, si les partenaires le vivent sans conflits ni frustrations, dans ce cas, ils ont trouvé la bonne formule.

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La Tempérance et Le Bateleur jusqu’à L’arcane sans nom, lire les études précédentes.

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.

Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA TEMPERANCE RENCONTRE :

 

LE DIABLE : dans le cheminement du tarot, Le Diable succède à La Tempérance. La rencontre de la tentation, du désir dans tout ce qu’il recèle de mystérieux et d’indomptable. La Tempérance voit ses assises chanceler, elle qui pensait avoir dépassé certains « états instinctifs » se voit de nouveau confrontée à eux. Aura-t-elle la force nécessaire de les vaincre, de les contrôler ? C’est la question que lui pose Le Diable. Sentimentalement, c’est l’opposition entre la raison froide et le feu du désir. (…)

 

LA MAISON DIEU : la tempête après le calme. C’est ce que l’on serait tenté de dire lorsque La Tempérance rencontre La Maison Dieu. La situation n’est pas stable et nécessite de prendre du recul, de bien poser les termes, etc. Une grande force psychique est réclamée et il convient de bien la maîtriser afin de ne pas faire fausse route. Il arrive parfois qu’un changement d’orientation s’impose, que l’on soit contraint de revoir certaines valeurs que l’on croyait inaliénables. Cette rencontre est aussi intéressante (…)

 

Pour en savoir davantage, lire « Le tarot de l’art d’aimer » publié aux éditions Bussière

 

Fabrice Pascaud