Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

 

Arcane XV : Le Diable

 

SA FAÇON D’AIMER

Le Diable tend à mêler les genres sur le terrain des sentiments. Il peut jouer sur deux tableaux, user de son charme pour parvenir à ses fins. D’où un certain trouble constant dans sa vie privée… Il devra veiller à ne pas affirmer sa puissance en affichant des signes extérieurs de richesse. L’amour ne s’achète pas, c’est la leçon qu’il doit apprendre s’il ne veut pas essuyer d’échecs cuisants. La sensualité et la puissance sexuelle sont généralement excellentes et servent parfois à placer l’autre sous son emprise. Il peut s’ensuivre un type de relation sado masochiste, mais lequel domine l’autre, là est toute la question…

Le Diable n’est pas l’annonce de l’abstinence, c’est plutôt le contraire. Il est plus physique que sentimental, en somme.

 

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LE DIABLE RENCONTRE :

 

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La Diable et Le Bateleur jusqu’à La Tempérance, lire les études précédentes.

 

 

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.

Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

 LA MAISON DIEU : l’indice de la passion. Ces deux arcanes ont en commun une puissance physique mais surtout psychique qui demande à être maîtrisée, bien canalisée. Évoquer l’éveil de la kundalini lorsque La Maison Dieu se présente au Diable est loin d’être incohérent, bien au contraire. L’énergie sexuelle est forte et tend à prendre le pas sur la raison si un travail sur soi n’est pas engagé. Cela dit, tout dépend de la situation des intéressés et de leur objectif. (…)

 

LA LUNE : les forces telluriques manquent singulièrement à ces deux arcanes. La rencontre de La Lune provoque de profondes perturbations émotionnelles chez Le Diable. Ce dernier n’est pas à son aise dans le registre des sentiments, des émotions, de la sensibilité pure. De son côté, La Lune peut se sentir envahie, comme possédée par la puissance du Diable. L’un et l’autre n’ont pas de racines d’où le danger de grandes désillusions, ils transforment la réalité pour ne pas avoir à l’affronter. (…)

Pour en savoir davantage, lire « Le tarot de l’art d’aimer » publié aux éditions Bussière

Fabrice Pascaud