Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure.

Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

 

 

 

 

 SA FAÇON D’AIMER

Le Soleil est analogiquement lié au cœur et donc aux sentiments et à l’amour. Si le sujet désire se marier, il fera un mariage d’amour magnifique et mettra une pointe de fierté à ce qu’il soit inoubliable et à la hauteur de sa passion. Pour les femmes, Le Soleil peut indiquer la naissance d’un garçon ou la rencontre d’un homme remarquable, par exemple. Si le sujet est célibataire, ce sera la naissance d’un amour prochain. La passion sera au rendez-vous sans pour autant gommer la raison, tout est vécu dans une totale conscience, ce qui rend le vécu encore plus fort. Dans un tirage, lorsque Le Soleil sort aux côtés de lames plus sombres, il tend à apporter un peu de lumière, à estomper les points négatifs, mais estomper ne veut pas dire effacer, attention !

 

 

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LE SOLEIL RENCONTRE :

 

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre Le Soleil et Le Bateleur jusqu’à La Lune lire les études précédentes.

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.

Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

 

 

LE JUGEMENT : les puissances ascendantes sont plus que manifestes. Les connexions avec les plans supérieurs se font naturellement, le sujet se sent porté par des puissances qui le dépassent. Généreux et confiant, il avance avec force conviction et rien ne peut stopper son évolution. Sentimentalement, c’est l’union de l’âme et du corps. Si le sujet est seul, ses chances de rencontrer l’âme sœur dans l’acception pure du terme sont grandes. (…)

 

 

LE MONDE : le feu qui illumine et qui éclaire. Ces deux arcanes ouvrent des voies remarquables. Tout dépend où en est le sujet. En effet, la hauteur de l’exigence imposée par ces deux lames demande au sujet de faire l’effort de s’élever sans cesse, de ne pas basculer dans le culte de l’ego, etc. Il y a de la grandeur qu’il ne faut pas confondre avec de l’orgueil, le sujet doit par conséquent se montrer humble malgré les sollicitations qui se présentent ou se présenteront à lui. Sur le plan sentimental, le pouvoir de séduction est fort, le sujet attire à lui comme un aimant. (…)

 

Pour en savoir davantage, lire « Le tarot de l’art d’aimer » publié aux éditions Bussière

Fabrice Pascaud