À l’heure où l’information gravite autour de la crise sanitaire, le port du masque, les règles de distanciation, les mains propres, en un mot comme en cent : Covid 19, le monde semble se réduire à un morceau de tissus et deux bouts de ficelles qui enserrent les oreilles !

Reste que le monde tourne avec son cortège d’événements. Il en est un et de taille qui s’est produit le 15 septembre dernier, à savoir des accords de paix entre Israël et les Émirats arabes réunis et le Bahreïn !

 

Dans un article daté du 7 janvier 2020, je faisais cette observation concernant Israël :

« Les transits à venir…

Le triptyque Jupiter Saturne Pluton se mettra au trigone du Soleil : aspect protecteur mais dans un climat sombre, de tension, de crainte, Saturne Pluton Capricorne ne penchent guère vers la lumière, ce sont des forces chtoniennes, qui réclament de la solidité, de la fermeté voire de la rudesse. Mais le trigone reste protecteur.

Ensuite, il faudra suivre l’entrée de Mars en Bélier à partir du mois de juin. Mars va activer par trigone l’amas en Lion ! En septembre et octobre se formera le trigone Mars du Bélier à Mars Lion et Jupiter Sagittaire en signe de feu ! Sans omettre le sextile de Mars Bélier lancé à Uranus Gémeaux du natal, Uranus étant le maître de la IV qui symbolise la terre mère, il y a là une concentration ignée qui n’exprime pas la réserve, loin de là. Ce sont des aspects d’action, d’extériorisation, d’explosion ! Il n’y a pas de retenue… 

Reste à savoir dans quelle situation nous serons à cette époque de l’année. Mais on peut dire qu’Israël sera prêt à agir, répliquer. Pour protéger sa position, le Soleil maître du MC qui recevra l’appui pesant du triptyque Jupiter Saturne Pluton, lui faudra-t-il en passer par une action radicale et éclatante, c’est une possibilité. »

 

Effectivement avec ce traité, nous avons une action radicale et éclatante qui bouscule l’équilibre du Moyen-Orient et le reconfigure.

Il est vrai que le ciel du 15 septembre était très favorable à l’État d’Israël :

Un Soleil Vierge trigone Soleil natal Taureau — Mars du Bélier trigone Mars natal Lion et Jupiter natal Sagittaire — Saturne Pluton Capricorne (à la culmination au natal) au trigone du Soleil natal Taureau. Autant dire des configurations fortes, d’affirmation, de domination.

Nous voyons là le rôle déterminant du cycle Saturne Pluton dans le destin d’Israël.

 

Quelle sera la pérennité de cet accord ?

Les phases sensibles :

15/11/2028 : carré Saturne (6° Taureau) Pluton (6° Verseau). Aspect important car se positionnant sur des angles : Pluton Verseau sur la cuspide de IV (symbole de la terre mère, du peuple) et Saturne Taureau conjoint à la VII (symbole des associations, des accords, etc.). Notons que dans la même période se forme le carré Uranus Mars. Ce sera là un passage fragile qui pourrait remettre ce traité sous les feux de la rampe. Rediscutions des forces en présence ? Retraits de certains ?

Autre date de la formation du carré Saturne Pluton : 29/3/2029 (Saturne 10° Taureau et Pluton 10° Verseau).

Thème du 15/11/2028

La phase la plus critique

17/10/2035 : opposition Saturne (17° Lion) Pluton (17° Verseau). Cette opposition est de première importance car elle se place dans l’axe IV – X et englobe les conjonctions Saturne Pluton Lion du natal. Cette opposition englobe par un double carré Jupiter (18° Taureau) lequel lance un carré à au duo Saturne Pluton natal. Difficile de ne pas percevoir une note critique, inquiétante dans ces configurations. Pluton qui marque la fin balaie les racines, les fondements et Saturne le maître du temps, l’ambition traverse le zénith, l’ascension… La puissance d’Israël pourrait ne plus être la même ; Israël pourrait chanceler sur ses positions.

Cette opposition exacte se reproduira deux autres fois : le 1/1/2036 et le 28/7/2036 à cette date Mars viendra se joindre à Saturne lançant un carré au Soleil Taureau natal.

17/10/2035

 

28/7/2036

Pour conclure, de tels enchainements de configurations ne penchent guère en faveur d’Israël. La tonalité est sombre. Ces trois phases de l’opposition marqueront un affaiblissement net d’Israël dans le moins pire.

Certes, ce sont des dates très lointaines donc difficile d’augurer avec affirmation et ce d’autant plus la complexité et le rôle capital que joue le Moyen-Orient sur l’échiquier mondial. Je ne vais donc pas jouer le devin inspiré mais ces dates marqueront des caps très importants.

 

Fabrice Pascaud