Dans une précédente vidéo (lien ici), j’avais abordé les transits de Mars pour l’année 2022. Si je reviens sur cet astre, c’est parce qu’il va stationner dans le signe des Gémeaux du 20 août 2022 au 25 mars 2023. Ce mouvement planétaire ne sera pas neutre, il aura des résonances dans notre existence en fonction des configurations et du contexte existentiel de chacun. Mais au-delà de la dimension individuelle se déploie aussi la dimension collective. La Covid19 et ses conséquences nous l’ont démontré, nous avons tous à travers le monde vécu un même destin : confinement, port du masque, distance sanitaire, etc. Ce qui montre le poids du « fatum » collectif sur l’individuel. Nous avons dû adapter notre vie selon des règles restrictives. Ce qui ressort de la symbolique Saturne Uranus puisque ces deux astres formaient un carré durant cette période. Or, il se trouve que ledit carré va de nouveau se former à partir de septembre 2022. Par exemple, en date du 2 octobre Uranus®/Taureau et Saturne®/Verseau formeront un carré à 18°. La reformation de ce carré laisse entrevoir une nouvelle phase de difficulté, de handicap, de frein, de restrictions en tout genre… Ce carré prendra fin définitivement à compter du 17 décembre 2022, mais ses « effets » disparaitront progressivement.

Si j’insiste sur cette configuration, c’est qu’elle se fera lors du stationnement de Mars en Gémeaux. Une telle conjugaison de configurations n’annonce rien de stable, de serein.
Nous devons donc nous préparer à une rentrée très mouvementée (mouvementé étant un doux euphémisme).

Mais avant d’aller plus loin, quelques précisions sur la planète Mars me semblent nécessaires.

 

Mars, qu’en est-il au juste ?

Son élément est le feu donc de composante chaude et sèche. Il correspond au tempérament bilieux. Il signe l’action, la guerre, la violence, le combat, la puissance du désir, l’extraversion, tout ce qui perce, perfore. C’est l’agressivité qui aide à se défendre contre les affres de la vie, il tranche afin de se libérer et reprendre sa trajectoire. La patience n’est pas son fort.

Il a deux signes de maitrise : Bélier et Scorpion.
Pour le premier, c’est le guerrier, arme au poing qui avance, qui affronte l’adversité à l’aide de sa force et de son courage.
Pour le second, c’est la stratégie du combat, le guerrier de l’ombre, c’est le type agent secret, l’action se manifeste en silence de façon sourde. Ce qui unit ces deux types zodiacaux c’est l’action, le courage et l’efficacité.
Par conséquent, la présence de Mars en Gémeaux va se teinter des valeurs du signe et de son maitre : Mercure.

 

Mars au service de Mercure

L’action au service du verbe. On peut donc s’attendre à de la vindicte, de la contestation, de la polémique. Il y aura de l’électricité dans l’air. On trouve beaucoup de Mars/Gémeaux chez les caricaturistes, les humoristes au verbe grinçant qui piquent là où ça dérange. Ni les phrases assassines ni les slogans ne manqueront à l’appel. La répartie sera prompte, le geste pourrait parfois précéder la parole. Mercure/Gémeaux c’est aussi le mouvement, la nervosité. N’oublions pas que les Gémeaux régissent les mains et le système nerveux, ce qui peut se traduire par la colère au bout des poings. Enfin, les Gémeaux c’est aussi la jeunesse, l’adolescence. Y aura-t-il une réaction, une mobilisation de la jeunesse dont une partie voit les enjeux du futur avec une extrême lucidité et ne s’estime aucunement entendue par la classe politique ? Symboliquement parlant, c’est dans l’ordre du possible.

Difficile aussi de passer sous silence que Mercure c’est aussi la communication et les moyens de communication sur tous les plans. Donc, sur ces terrains, des heurts, des accidents sont à craindre. Notamment lors du carré Mars Neptune qui connaitra trois temps exacts : 12/10/2022 – 19/11/2022 et 14/03/2023. Durant ces trois périodes, les échanges manqueront de contrôle, la lucidité ne sera pas à son mieux d’où des décisions mal évaluées qui apporteront davantage de désordre qu’autre chose avec des risques d’accident. Les émissions TV seront très animées, les journalistes auront certainement des difficultés à contrôler le cours des émissions…  Certes, par alternance, le trigone Mars Saturne interviendra et viendra corriger et remettre de l’ordre. Les trois temps exacts de ce trigone seront : 28/09/2022 – 28/11/2022 et 30/3/2023 pour cette dernière Mars ne sera plus en Gémeaux, mais en Cancer au trigone de Saturne/Poissons.

Enfin, les Gémeaux régissent les voies respiratoires. Mars c’est l’attaque. Irons-nous de nouveau vers un virus agressif ? Ou le virus sera-t-il encore un enjeu pour contrecarrer et bloquer le cours des événements ? On distille la peur pour mieux contrôler les manifestations et les oppositions ?

 

La retenue de Mars

Mars entamera sa phase de rétrogradation du 30/10/2022 jusqu’au 12/01/2023 où il reprendra sa marche normale. La rétrogradation n’est pas dans les attributs du bouillonnant et impatient Mars, le fonceur. Il va devoir ronger son frein, se contenir pour ne pas dire apprendre à se contrôler. Cette phase apportera une nuance à l’action, imposera la réflexion, à prendre du recul et en particulier durant les périodes où Saturne lui adressera un trigone (28/09/2022 – 28/11/2022 et 30/3/2023). C’est l’action au service de l’ordre, de la construction. Mais ce peut être également l’ordre qui contrôle l’agitation, tout va dépendre du contexte lors de cette configuration. Mais des limites à ne pas franchir seront instaurées et l’action martienne alors rétrograde devra l’accepter pour ne pas dire s’y soumettre (verbe que Mars n’apprécie guère). Mais gare à Mars lorsqu’il reprendra sa course directe car il va se libérer. Toute cette charge qu’il aura contenue et toute cette frustration pourraient déboucher sur des actions violentes (physiques et verbales, ne pas oublier la dualité des Gémeaux se rattachant au mythe de Castor et Pollux. Le premier tient la lyre et le second le gourdin)

Comme on peut le voir, il y aura une alternance entre des débordements, des actions mal ciblées, mal évaluées (carré Mars Neptune) et des phases d’ordre, de réflexions (trigone Mars Saturne). Autrement dit de l’une peut naître l’autre et inversement.

 

Mars et le pouvoir

Pour M. Emmanuel Macron, ce transit de Mars ne sera pas de tout repos, loin de là ! Natif du Sagittaire avec une forte concentration en fin du signe, il subira (!) l’opposition de Mars à son amas planétaire. À compter du 1/12/2022 en particulier, la situation sera tendue car Jupiter revient en Poissons et se met au carré de son opposition Soleil Jupiter et dans le même temps Mars entame sa phase d’opposition et plus sensiblement à Neptune natal. Des interlocuteurs remettront en question sa légitimité et tenteront de le renverser. (M. Macron a changé de mythe puisqu’il a nommé Vulcain, dieu du feu, des volcans et des forgerons. Attention, on ne convoque pas les mythes impunément…)  Cette opposition peut le conduire à ne pas prendre de bonnes décisions (l’intuition est mal dirigée), ses actions se solderaient par des échecs du genre coup d’épée dans l’eau. C’est à tout le moins l’aspect de la multiplication des problèmes, ça dégringole de toutes parts. Ça arrive par escadrille pour reprendre la formule de M. Jacques Chirac. L’autre temps critique sera à partir 21/2/2023 où Mars se montrera particulièrement agressif à son égard…

Pour la Première ministre, Mme Élisabeth Borne, cette phase de rétrogradation de Mars aura lieu dans sa maison XII : ce qui arrive dans le dos, en silence… elle devra donc se montrer très prudente et vigilante. À ceci s’ajoute le transit de Pluton sur Saturne natal en VIII au carré du Soleil et dans l’orbe d’opposition à Mars natal. Rien de lumineux ni de facile, que de l’adversité et pas des moindres. Passera-t-elle le cap de l’année 2023 ? Rien n’est sûr.

Mars astronomique

Je ne pourrais conclure cet article sans en passer par une observation astronomique qui revêt une haute importance sur le plan astrologique.
Les orbites de la Terre et de Mars sont elliptiques. Pour que la distance entre les deux planètes soit minimale, la Terre doit se trouver le plus loin possible du Soleil et Mars le plus proche possible. La distance de Mars à la Terre se situe entre 401 millions de kilomètres maximum et 54, 600 millions de kilomètres pour l’extrême minimum (jamais atteint). Or, en date du 1er décembre 2022, Mars sera au plus près de la terre, c’est-à-dire à exactement 81,5 millions de kilomètres. Et huit jours plus tard, le 8/12 se produira la pleine lune en Gémeaux conjointe à Mars. Le point « stabilisant » est le sextile et trigone de Saturne qui temporise, apporte sa note de maitrise. Donc à l’instant même où cet article est rédigé Mars s’approche de plus en plus de la terre engendrant un climat en analogie avec ses valeurs symboliques : tensions, chaleur, agressivité, discorde, guerre, etc.

Pleine lune du 8/12/2022

Quelques dates marquantes

Le 22 août 1924 : Mars se trouvait à 55,777 millions de kilomètres. Entre le 5 et le 23 août, un couple de typhons a parcouru la frange insulaire du Pacifique occidental.

Le 28 août 2003 : Mars se trouvait à 55,758 millions de kilomètres. Surmortalité liée à la canicule. Les dénombrements de décès pour la période du 1er au 31 août selon l’INSERM et l’Insee donnent le chiffre de 56 387 décès.

Le 7 novembre 2005 : Mars se trouvait à 70,237 millions de kilomètres. Entre le 8 et le 17 novembre, des émeutes éclatent dans les banlieues parisiennes avec un total de 10 000 véhicules incendiés. Des bâtiments publics de première nécessité calcinés, des écoles vandalisées, des Maisons associatives pillées, des passagers d’autobus menacés de mort. Un état d’urgence fut déclaré le 8 novembre et prolongé pour une durée de trois semaines. La chaîne américaine C.N.N. titrait que Paris périssait sous les flammes !

Plus proche de nous

Le 22 mai 2016 : Mars se trouvait à 76,326 millions de kilomètres. Le 1er mai, un feu de forêt, d’origine probablement humaine, se déclare au sud-ouest de la ville de Fort McMurray (Canada). Le 4 mai, les autorités décrètent l’évacuation de nombreuses localités représentant au total 88 000 personnes. Au matin du 8 mai, ce sont 161 000 hectares (1610 kilomètres carrés) qui sont calcinés. Le 18 mai le feu atteint les 423 000 hectares. À la mi-juin, la pluie et les températures basses ont aidé les pompiers à contenir l’incendie. Le 4 juillet, l’incendie est sous contrôle.

Le 27 juillet 2018 : Mars était à 57,790 millions de kilomètres. 2018 (année de la 24e conférence de l’O.N.U. sur les changements climatiques) est la 4e année la plus chaude dans le monde depuis le début des relevés (1850). Confirmée comme marquée par une température moyenne de 1 °C de plus que la période préindustrielle 1850-1900. Selon la N.O.A.A. (National Oceanic and Atmospheric Administration), la fonte des glaces arctiques et antarctiques en 2018 a été le second « pire » record depuis la première mesure (1979).
On parle aussi de canicule océanique et sur terre, les chaleurs extrêmes ont battu de nouveaux records au Portugal, en Scandinavie, en Corée du Sud, au Japon, en Algérie parfois accompagnées de gigantesques incendies ; la Grèce et la Californie ont aussi connu des incendies meurtriers. Le recul des glaces a été marqué en Arctique, avec un niveau historique en janvier-février.

Le 13 octobre 2020 : Mars est de 62,1 millions de kilomètres. Nous étions dans la phase de confinement liée à la pandémie avec son taux de mortalité.

Par conséquent, les mois de novembre, décembre et janvier (2023) risqueraient d’être incendiaires dans l’acception large du terme.

Pleine lune du 8/12/2022 projetée sur le thème de M. Emmanuel Macron

Si l’on projette la pleine lune du 8 décembre sur le thème de M. Emmanuel Macron, nous constatons le faisceau de dissonances qui touchent son amas en Sagittaire. À ces configurations s’ajoute (comme déjà précisé plus haut) le retour de Jupiter en Poissons formant un carré à l’opposition Soleil Jupiter natale. Une pleine lune Gémeaux liée à Mars amplifiée par le carré de Jupiter ne peut conduire qu’à des excès, des débordements, des contestations du pouvoir en place (Jupiter carré Mars) venant du peuple (Lune). Il faudra donc suivre le cycle lunaire dans son intégralité jusqu’à la prochaine nouvelle lune qui se fera le 23 décembre à 1° Capricorne donc en conjonction de l’Asc. de M. Macron. Notons aussi l’encadrement de l’Asc. par Pluton et la nouvelle lune.
Comme Neptune sera touché directement par la pleine lune et que cet astre maitrise la maison II du thème du Président de la République, nul doute que le secteur économique, financier sera au cœur des conflits à venir : pouvoir d’achat, pertes, etc. Sans omettre les risques de catastrophes naturelles susceptibles d’apporter un déséquilibre supplémentaire. Neptune étant symboliquement lié à la nature et aux catastrophes de grande ampleur Neptune/Poséidon, celui qui ébranle la terre, comme le dit Homère.

Le point positif qui indique que nous n’irons pas vers une catastrophe économique gigantesque aux conséquences fâcheuses est que l’indice cyclique reprend sa phase ascendante à partir du mois de mars 2023. Phase ascendante en continu. Mais j’ai appris à relativiser le rôle de cet indice. S’il montre  effectivement une remontée, il ne donne pas le qualitatif, c’est-à-dire comment cette hausse sera-t-elle distribuée, répartie. Si l’on en reste en l’état actuel où 2 % se partage la richesse mondiale, nul doute que nous irons vers des affrontements de plus en plus durs. Et le renouveau du cycle Jupiter Uranus/Taureau à partir du 21 avril 2024 sera déterminant en ce sens.

Fabrice PASCAUD