Le jeudi 7 avril 2011, pour la dernière de l’émission « À vous de juger » la journaliste Arlette Chabot recevait Jean-Louis Borloo. Ce dernier marquait sa date anniversaire (né le 7 avril 1951 à 17 h 15 à Paris. Source l’astrologue n° 158) par un scoop puisqu’il annonçait son départ de l’U.M.P. pour créer son propre parti à vocation présidentielle.

Mercure rétrograde

Cette annonce s’est faite lors du transit Jupiter Mercure Soleil sur son Soleil natal, exprimant ainsi sa propre révolution… solaire. Cela soulève cependant des questions. Décision prise et annoncée sous l’important transit précité dans lequel Mercure est rétrograde et l’ensemble en opposition à son Neptune natal en Balance qui reçoit de surcroît le transit de Saturne (lequel se trouve à l’opposition de l’amas). Cela évoque une prise d’autorité mal calculée, mal soupesée… L’homme n’est pas « un animal politique », un « killer », l’angularité vénusienne maison IX (conjointe à la cuspide de la X) qui dispose du M.C. de Neptune, de Mercure et de la Lune marque sa personnalité idéaliste, sympathique, souriante, ce côté bon vivant et amoureux de la bonne chère. Rien qui peut impressionner qui que ce soit dans la classe politique. Certes, comme Sarkozy, il présente une conjonction Lune (Taureau) Mars (Bélier), mais celle-ci envoie un quinconce à Saturne-Vierge natal, ce qui tend à « rationaliser » la puissance expansive de cette configuration, et ce, d’autant que la Lune (exaltée) se trouve sur les terres du Taureau. « Le parti radical va proposer d’organiser […] l’aile sociale, l’aile humaniste de la majorité. Je quitte évidemment l’U.M.P. » a-t-il déclaré dans l’émission « À vous de juger ». Nous entendons fortement résonner le clavier vénusien par l’emploi des mots « sociale » et « humaniste ».

 

Saturne…

Pour l’heure, la partie est loin d’être gagnée. Saturne s’oppose à son Soleil natal, Jupiter en mai-juin passera sur sa conjonction Lune-Mars amplifiant ainsi la charge agressive que contient cette configuration. Mais charge agressive dans quel sens : sera-t-il l’archer ou la cible ? Il sera à coup sûr contraint de tenir le rôle du premier et de subir la seconde. Mais comme l’homme n’a pas un fond belliqueux jusqu’où ira-t-il ? Son opposition Soleil Neptune ne lui conférant guère de fermeté mais un penchant accentué vers l’utopie, des projets ayant trait à l’universel, Neptune symbolisant la fusion, la communion, l’union des forces humaines à des fins évolutives voire spirituelles.

Projetons-nous maintenant sur les transits du 6 mai 2012. Jupiter transitera la cuspide de la X sur Vénus natale, belle rencontre ! Le Soleil quant à lui transitera la IX et se mettra au sesqui-carré de son Saturne natal. Saturne transitant la Balance sera à l’opposition de sa conjonction Lune-Mars. Et, enfin, Neptune transitera la cuspide de la VII au trigone de son Uranus natal en Cancer, lequel Uranus sera au carré de lui-même (transit en Bélier). Pas facile à démêler de telles configurations. Qu’en penser ? Sa présence au second tour (dans l’hypothèse où il serait candidat) ? J’en doute fort. Mais Neptune transitant la cuspide de la VII au trigone d’Uranus natal est à prendre à considération, car cette configuration se met au trigone du cycle Jupiter-Neptune de la Vème République. Un poste de ministre dans le prochain gouvernement qu’il soit de droite ou de gauche ? Cette hypothèse est à retenir. Mais, si tel était le cas, pour combien de temps car son duo Lune-Mars s’oppose au cycle Jupiter-Neptune de la Vème ?

Fabrice Pascaud