L’astre agit avec celui qui cherche
Paracelse

Par le jeu subtil que suscite « la contemplation » des arcanes du Tarot de Marseille, il me revient en mémoire cette association que j’avais spontanément faite entre l’année 2020 et l’arcane XX Le Jugement. Association qui s’était traduite en ces termes : 2020 sera l’année du double jugement (20 et 20).

Au présent…

Il est manifeste que cette année restera gravée dans nos mémoires. Celle-ci nous a confrontés à « un ennemi » invisible, et surtout renvoyé à nous-mêmes. Ces phases de confinement nous ont placés dans une situation où le vide le disputait à l’inquiétude pour certains. Pour d’autres, ce fut une période d’approfondissement, de retour à soi pour opérer un nouvel éclairage. Puis celles et ceux qui ont lutté et luttent encore contre le virus. Ces différentes formes de réactions relevant de la symbolique Jupiter Saturne Pluton Capricorne vécue différemment selon la réalité des uns et des autres et en fonction des configurations que ce trio forme dans le thème de naissance.

À partir du 21 décembre, Jupiter et Saturne sortent du Capricorne pour former une conjonction à 0° du Verseau (semi sextile Soleil Mercure). De la terre compacte, froide, cassante du Capricorne nous passons à l’air du Verseau. Cette configuration laisse à présager la fin progressive de la pandémie. Reste encore à vivre Mars Bélier qui va former un nouveau et ultime carré à Pluton avant d’entrer en Taureau le 6 janvier 2021. Deux périodes encore névralgiques, tout en tension et violence : 16/12 (conjonction Lune Pluton carré Mars) et le 23/12 (conjonction Lune Mars carré Pluton). Ce sont des aspects exacts, il faut toujours inclure quelques jours avant et après. Gardons aussi à l’esprit que ce sont des configurations mondiales qui de fait concernent tous les pays. Misons sur un climat électrique, un inconscient collectif tendu que sur des événements « réels », la menace terroriste est toujours tapie dans l’ombre prête à frapper Pluton (ombre) Mars (terreur)… Accordez-moi de ne pas entrer dans une énumération du type d’épreuves qu’un tel carré peut véhiculer. Inutile d’assombrir davantage.

Conjonction Jupiter Saturne

Conjonction Lune Pluton carré Mars

Conjonction Lune Mars carré Pluton

Ensuite…

Pluton restera seul, campé en Capricorne. Il sera sans soutien majeur hormis Saturne qui le conserve sous sa maîtrise. Reste à voir ce que Pluton en transit fait dans nos thèmes respectifs. Mais une chose est sûre, un dégagement, une respiration vont s’installer. La charge de Saturne — par la présence et la maîtrise — desserre son étreinte par son passage en Verseau. Quant à Jupiter, il cesse son rôle amplificateur bien qu’en chute dans le Capricorne. Mais attention au phénomène de surcompensation des planètes dites en exil ou en chute. On a trop vite fait de les amoindrir, grave erreur ! Le sujet est conscient (ou animé par la force de son inconscient) de son point faible et va par compensation le travailler de façon à en faire une force. Combien ai-je vu de pratiquants d’arts martiaux de haut niveau avec des Mars dits en débilité ! Sans parler de certains membres du R.A.I.D ou du G.I.G.N…

Plan personnel

2021 comme je l’ai déjà mentionné dans des articles antérieurs sera sous le carré Saturne/Verseau-Uranus/Taureau. Mon propos ne portera pas sur le plan collectif — ayant déjà traité ce sujet dans d’autres articles — mais sur le plan individuel.

Saturne Uranus deux forces antagonistes. Saturne : le passé, la tradition, la terre… Uranus : le futur, la modernité, le feu… pour résumer. Par conséquent, ce carré va nous demander de faire le point entre ce qui nous bloque, nous retient et ce vers quoi nous voulons tendre, nous orienter. Saturne s’axant sur ce que l’on veut conserver à tout prix, Uranus ce vers quoi l’on tend. Un hiatus risque donc de s’installer et va nous demander d’opérer non pas une rupture sèche (dans la mesure où cela est possible), mais davantage une dialectique. En effet, n’oublions pas le domicile de Saturne en Verseau (avant la découverte d’Uranus) dans le septénaire traditionnel, Saturne étant le maître diurne du Verseau et le maître nocturne du Capricorne.

Par conséquent, Saturne en Verseau est chez lui et offre donc la possibilité d’établir un pont (cette dialectique) entre ce qui nous rattache à notre histoire personnelle et le futur qui se dessine devant nous. Vaste chantier qui nous attend ! Mais n’est-il pas judicieux de bien comprendre notre passé (Saturne) pour construire au mieux notre futur (Uranus) ? Certes, il ne faut pas oublier l’aspect inattendu, éruptif, novateur d’Uranus qui peut nous présenter une orientation nouvelle. Cependant, cette voie nouvelle nécessitera de remettre en question certaines valeurs de notre passé.

De là, des attachements auxquels l’on croyait peuvent se distendre voire s’interrompre plus ou moins abruptement selon. Un sentiment plus aigu d’une solitude intérieure, mais vécu sur un plan évolutif donc moins douloureux. La nécessité de mettre à distance et de prendre de la distance. Nous serons en somme sur un plan profane des alchimistes qui devront transformer la pierre (Saturne) en or libérateur (Uranus) pour partir à la conquête de notre Soleil symbole de la quintessence. Ainsi Saturne devient la force d’appui, d’enracinement à partir de laquelle la puissance ascensionnelle et émancipatrice d’Uranus peut se déployer et s’élancer. Nulle opposition, mais une fusion, une synthèse.

Pour illustrer mon propos, la restauration de la cathédrale de Notre-Dame nous offre un bel exemple entre ceux qui veulent balayer radicalement le passé et remplacer les vitraux anciens par du moderne et ceux qui veulent conserver les vitraux dans la pure tradition. La bataille entre le pouvoir temporel et l’autorité spirituelle en somme. Une question se pose : avons-nous encore le savoir nécessaire pour construire à l’identique ? Ne faudra-t-il pas en passer par une rencontre des deux ? Ce ne sont là que des questions qui ont pour but d’illustrer mon propos.

Une chose est sûre : on ne peut stopper la marche en avant du monde. Comme le dit avec acuité Rimbaud dans sa sublime « Une saison en enfer » : (…) le monde marche, pourquoi ne tournerait-il pas ? (…) Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes ; mais la vision de la justice est le plaisir de Dieu seul. (…) Et à l’aurore, armés d’une ardente patience, nous entrerons aux splendides villes. Et il conclut : (…) et il me sera loisible de posséder la vérité dans une âme et un corps. Tout ceci m’évoque la lutte entre les forces saturniennes et uraniennes, les puissances chtoniennes et ouraniennes.

On ne peut écarter non plus des événements soudains qui nous demanderaient de se positionner sur des bases nouvelles, et nous obliger à prendre des décisions pour certaines sans cesse reportées, etc. Comme si ce que nous avons sans cesse contourné, occulté, se manifestait sous la forme du destin ressenti comme fatum (Saturne) s’abattant comme la foudre (Uranus) et nous contraignant à vivre une révolution intime et ce sur différents plans de notre existence. Ce serait, certes inconfortable dans sa manifestation, mais salutaire dans sa finalité.

Pour conclure, ce sont de grandes lignes, ensuite, tout dépend dans quelles maisons du thème individuel se fera ledit carré. Du jeu des maîtrises qui entrera en résonance, etc.

Les natifs du premier décan du Verseau et du Taureau sont principalement concernés. Viennent ensuite les natifs 1er décan Scorpion et Lion.

Sans oublier pour les natifs dernier décan des mêmes signes, le stationnement de Jupiter à partir du mois d’avril 2021 qui viendra bousculer, déverrouiller les situations avec plus ou moins d’aisance selon les situations.

« Ce n’est pas parce que deux nuages se rencontrent que l’éclair jaillit, c’est afin que l’éclair jaillisse que deux nuages se rencontrent. » (proverbe étrusque)

Fabrice Pascaud