Astro-Politique : Jean-Louis Borloo – L’étincelle du cœur

Si l’actualité se présente souvent sous ses facettes sombres, il est cependant des événements, des actions qui agissent comme antidote et redonnent espoir en l’avenir.

 BORLOO_Jean-LouisThème J.-L. Borloo (cliquer pour agrandir)

 

En 2011 et 2012, dans deux articles consacrés à Jean-Louis Borloo (Jean-Louis Borloo [8 avril 2011] et Borloo : l’UDI ou le fer croisé Jupiter-Saturne [24 octobre 2012]), j’avais dégagé les grands traits de son profil psychologique et émis des réserves à la fois sur son avenir politique et sur les forces de l’U. D. I.

À la suite de graves problèmes de santé, Jean-Louis Borloo s’est retiré de la scène politique et a donc quitté son poste de député le 30 avril 2014 (ce retrait s’est fait lors du transit de Jupiter en Cancer formant un carré à l’opposition Soleil Neptune du natal sans oublier la présence du carré de Pluton et l’opposition de Mars. Dans mon article du 24 octobre 2012, j’écrivais : […] Comme je le souligne fréquemment, il est essentiel de bien définir les significateurs planétaires en analogie avec l’objet d’une étude prévisionnelle. En matière politique, Saturne (rigueur et durée) Jupiter (autorité et reconnaissance) Soleil (rayonnement du moi) sont les plus significatifs à suivre. En la circonstance, ils sont affligés de part et d’autre. Ce qui signifie que l’expansion et l’engouement de départ — portés actuellement par le transit de Jupiter en secteur X du thème de Borloo — pourraient progressivement s’atténuer. Jean-Louis Borloo sera peut-être contraint de revoir sensiblement à la baisse ses ambitions de départ. Voyons déjà le premier cap lors du transit de Jupiter en Cancer à partir de juin 2013. En particulier, lorsqu’il formera un carré en T avec l’opposition Soleil-Neptune natal.)
Des rumeurs avaient annoncé son retour, mais elles furent vite démenties. Si, effectivement, J.-L. Borloo s’est retiré de la politique politicienne, il n’a pas pour autant totalement abandonné le terrain politique dans l’acception noble du terme. Président de la fondation « Énergie pour l’Afrique » (lancée le 3 mars 2015 lors du transit de son Soleil natal du Bélier par le trio Uranus Mars Vénus au trigone de la conjonction Jupiter Lune du Lion ! Uranus Mars en signe de feu du Bélier appuyé par Jupiter du Lion, c’est le feu dans son maximum d’élan incandescent, voir thème du jour), Jean-Louis Borloo oriente désormais ses efforts pour la réalisation d’un projet ô combien ambitieux : d’ici 2025, le développement du réseau électrique en Afrique en partenariat avec les 54 états africains.

Fondation_BorlooThème de lancement de la fondation (cliquer pour agrandir)

 

Comment dire ? Un tel projet, c’est tellement lui ! Lui dans la toute résonance de sa palette symbolique planétaire – opposition Soleil Neptune – sextile Mercure Uranus : humanité et utopie réunies. Il déclare : […] L’électricité (Uranus), c’est l’accès à l’eau (Neptune), la fin de la déforestation, la productivité, le développement économique, l’éducation, la santéSes motivations ne sont pas celles d’un banquier, d’un affairiste mais bien celles d’un homme porté par des valeurs et un idéal d’avenir pour l’humanité (Vénus du Taureau à la culmination maîtrise aussi Neptune sis en Balance. Vénus et Neptune associés = valeurs unificatrices pour la paix, l’amour universel, oserais-je dire. L’opposition de Neptune au Soleil exprimant son désir de faire don de soi au service d’une cause humanitaire dans laquelle le moi s’abandonne). Il est bien évident que si ce projet se concrétise, l’Afrique délaissée, abîmée (650 millions d’Africains soit les 2 tiers de ce continent sont dépourvus d’électricité) deviendra une puissance, ce projet est en ce sens utopiste et révolutionnaire (dialectique Uranus Neptune) car, comme il le souligne lui-même, il peut changer le monde. Sur BFMTV, il déclare : l’énergie, c’est le droit universel de base. Quelle belle formulation dans laquelle roulent les flots de Neptune !

Après avoir sillonné l’Afrique et rencontré 31 chefs d’État en deux mois, à présent son principal objectif, et pas des moindres, est de réunir 250 milliards d’euros nécessaires au développement dudit projet. C’est 20/25 % de subventions, soit 4 à 5 milliards d’euros par an pendant dix ou douze ans. Il précise : C’est moins que le plan rénovation banlieues, qui était nécessaire. C’est une blague par rapport aux milliards de croissance de PIB que nous allons avoir.

Il va de soi qu’un tel projet est accueilli avec enthousiasme et à l’unanimité (Neptune). Comment humainement parlant dire non, s’y opposer ? Mais l’argent est le nerf de toutes les guerres. Ses valeurs humanitaires vont donc se confronter au mur en béton armé de la finance. Sur ce point, et contrairement au béton de la finance, Jean-Louis Borloo est désarmé. L’axe maison II — VIII, (axe de la finance) présente une opposition Soleil Neptune et Jupiter Saturne ! Soleil Neptune : si cette configuration est porteuse de grandeurs à dimension humaine, d’expansion, cette trop grande vision des choses n’est, hélas, pas toujours bien évaluée ; on se perd dans la finalité, l’infiniment grand au détriment du détail qui peut faire office de grain de sable dans la mécanique. Jupiter Saturne : expansion et rétention, alternance de l’un à l’autre ayant du mal à trouver le point d’équilibre. De plus, le cycle Jupiter Saturne régit l’Europe, ces deux astres sont actuellement en carré, aspect de tension, de frein. Sur ce point, Jean-Louis Borloo estime que 5 milliards d’euros par an sont nécessaires pour mettre en œuvre ce projet. L’aide versée par l’Europe devrait être de 1,2 milliard, une somme inférieure à l’aide au développement inutilisée. Ce conditionnel appliqué à l’Europe deviendra-t-il affirmatif ?

Jean-Louis Borloo aura donc tout intérêt à se montrer très vigilant sur la question financière afin de ne pas essuyer une désillusion propre à une opposition Soleil Neptune… À ce propos, l’année 2017 marquera un cap de taille car Saturne se positionnera dans les derniers degrés du Sagittaire et formera un carré à l’opposition Jupiter Saturne axe II – VIII au natal. La même année Jupiter transitera la II en Balance (intercepté) et relancera l’opposition Neptune Soleil. Passage crucial mettant en avant les questions liées aux financements d’une part et à l’épreuve la durabilité, la résistance du projet face à la réalité rugueuse à étreindre [Rimbaud]. Si ce cap est un succès, nul doute que ce projet prendra son plein essor. Saturne du Capricorne au trigone de la conjonction Lune Mars en IX poursuivra progressivement son soutien par trigone à Mercure puis Vénus et la cuspide de la X en Taureau : Saturne en Capricorne = fondation s’inscrivant dans la durée.

Le 3 novembre 2015 fut une journée émouvante pour lui. À la tribune de l’Assemblée nationale, le président du Parlement panafricain, Roger Nkodo Dang, a déclaré solennellement : Au nom de l’Afrique, je remercie notre frère Borloo. Ce jour-là, le trio Vénus Mars Jupiter en transit en Vierge (dans sa maison I) adresse un trigone à la Vénus et la cuspide de X du natal de J. – L. Borloo. Le Soleil en transit en Scorpion adresse un trigone à Uranus natal, et la suite de son transit en Scorpion est plutôt prometteuse car il formera un trigone (exact vers le 19, 20 novembre) au Jupiter natal en Poissons, maison VII, soit le secteur des accords et associations. Ces configurations sont annonciatrices de satisfactions, qui plus est à quelques jours de la COP21 qui débutera le 30 novembre…

 theme 3 nov 2015Thème du 3 novembre 2015 (cliquer pour agrandir)

 

Reste qu’un tel projet représente une manne financière non négligeable et qu’il faudra sagement gérer dans le futur. La fibre humanitaire de J.-L. Borloo n’a hélas pas le pouvoir de stopper les bas instincts, les petits calculs et les profits sous cape qu’une telle entreprise peut engendrer. Modernisation de l’Afrique, certes. Mais à quel prix dans l’avenir ? La vigilance s’imposera…

La triple conjonction Jupiter Saturne Pluton dans les derniers degrés du Capricorne [2019 – 2020] aura lieu dans la maison V de J.-L. Borloo et formera un trigone à Vénus et à la cuspide de la X. Ce transit en V (maison de la création) appuyant le secteur X (réalisation sociale) et Vénus (plaisir, satisfaction, création), symbolisera-t-il la première grande matérialisation de ce projet ? C’est dans l’ordre du possible mais, avant, attendons le cap de 2017…

Pour conclure sur une note romantique (eh oui, ça existe encore !). À la question de Marc-Olivier Fogiel : C’est ce que vous aurez fait de plus beau dans votre vie ? Il répond : Non, c’est mon mariage. Puis de préciser : je ne sais pas différencier les choses. Comment ne pas entendre pour le premier chanter Vénus Taureau au Zénith de son thème, l’amour dans sa toute splendeur. Puis, pour le second, Neptune maître de la VII opposé au Soleil.

Moi, j’aime (pardonnez-moi de faire entorse à la neutralité d’usage dans ce type d’analyse).

Fabrice Pascaud

Interview avec M.-O. Fogiel

Energies afrique

 

Par | 2018-04-16T16:36:30+00:00 7 novembre 2015|Astrologie|7 Commentaires

À propos de l'auteur :

Astrologue et tarologue. 40 ans d’expérience. A été membre du comité de lecture de la revue « L’astrologue » fondée en 1968 par André Barbault. A exercé conjointement à son activé d’astrologue et de tarologue, le métier de journaliste durant 23 ans. Ses compétences ont été saluées par 4 étoiles dans le Guide de la voyance d’Anne Placier.

7 Comments

  1. Roger 8 novembre 2015 à 9 h 02 min - Répondre

    Moi qui pratique surtout les révolutions solaires et les directions, vous m’incitez à davantage me pencher sur les transits. Votre éclairage est lumineux et pertinent. Merci de partager votre travail, vos idées, c’est important et précieux.

    • Fabrice 9 novembre 2015 à 9 h 50 min - Répondre

      Il est important de tester les différentes techniques astrologiques en matière prévisionnelle, d’aucuns diraient en matière prospective (peu importe le terme, on aboutit toujours à demain…) J’ai essayé les R.S. les directions, les progressions, etc. Pour moi, les transits sont indéniablement l’instrument incontournable. Je ne peux donc que vous conseiller de persévérer dans cette voie.
      Merci pour votre message

  2. Béatrice 7 novembre 2015 à 18 h 44 min - Répondre

    Approche et analyse très intéressantes. En effet, vous avez raison, je pense, de préciser que l’évolution de ce projet nécessitera une grande vigilance. Les intérêts financiers n’ont pas d’étas d’âme.
    Vous possédez bien l’art du transit, plus précisément son interprétation car positionner un transit ne présente aucune difficlté, celle-ci se présente à l’interprétation, dans la pluralité de possibilités que les transits offrent. C’est là tout l’art, la finesse mais aussi la fragilité de la prévision astrologique.
    Merci à vous

    • Fabrice 9 novembre 2015 à 9 h 54 min - Répondre

      Merci Béatrice pour votre commentaire éclairé. En effet, tout repose sur l’art de l’interprétation. A quelle octave le natif va jouer le symbole ? Là est la question et parfois le mystère d’un thème que l’on ne peut appréhender qu’en présence de l’intéressé. Par exemple, Vénus c’est le verbe aimer. Mais aimer quoi ? Vers quoi sur quoi se cristallise l’amour ? C’est ce que l’on appelle le glissement symbolique.

  3. Pascal 7 novembre 2015 à 11 h 52 min - Répondre

    Ah ! Quel bel article, Fabrice. Merci. Et puis, je vous connais depuis longtemps, et je ne suis pas surpris par votre enthousiasme devant ce projet. Ceci dit, vous gardez toujours cette infinie prudence, ne vous laissez jamais embarquer dans les nuages. Vous marchez dans les étoiles tout en conservant la tête sur terre.
    Pour finir, vous aviez raison. Je ne m’étalerai pas ici, mias si je vous avais cru, mais s’opposer à vos conseils, c’est parfois vivre sa vie et donner force à vos paroles et perceptions. Que tout ceci est compliqué. Merci pour votre présence et pour vos articles, toujours de qualité.

    • Fabrice 7 novembre 2015 à 12 h 09 min - Répondre

      Pascal ! Quel plaisir d’avoir un signe de vous. Oui, garder la tête sur terre. C’est essentiel (sens-ciel), sinon on divague rapidement et on bascule dans le délire d’interprétation et avec le symbole, ça n’a plus de limite. Merci de votre présence.

Laisser un commentaire