Les élections municipales auront lieu le 15 et le 22 mars prochain. Jeter un œil astral sur ces futures élections est tentant. Aussi pourquoi s’en priver ? D’emblée, je précise que je ne n’ai pas les données de naissance de tout les candidats qui se présentent à Paris et, d’autre part, comme me l’avait souvent dit André Barbault, la prévision en matière politique est l’exercice le plus « casse-binette » qui soit. La vie politique est sujette à tellement de rebondissements qui redistribuent les cartes du jour au lendemain. Mais le risque ne doit pas pour autant nous interdire de procéder à un survol et ce dernier n’a de valeur que s’il se fait avant le premier tour.
Je chausse donc les chaussons de corde pour jouer le fil-de-fériste astral.

Cliquer pour agrandir

Mme Rachida Dati

Née le 27/11/1965 à 15 h 30 à Saint Rémy (source Didier Geslain),
Mme Dati est une battante, un soleil jovien du Sagittaire avec un MC encadrée par Lune Vénus Mars, ce dernier dans son signe d’exaltation le Capricorne (le Mars des marathoniens), sa pugnacité et sa combativité sont indiscutables, quand elle entre en lutte, elle ne lâche pas, va jusqu’au bout. Une Lune Capricorne si ce n’est pas une position facile pour tout ce qui relève de la vie affective, en revanche, cela signe une grande ambition, une ténacité à toute épreuve, le sujet est capable des pires sacrifices, privations pour atteindre son but. Nous retrouvons cette position chez François Hollande, Marine Le Pen, Manuel Valls, Simone Veil, plus loin dans le temps Adolf Hitler, Napoléon 1er, etc.
La concentration planétaire du 15 et 22 mars à savoir Mars Jupiter Pluton et Saturne Capricorne qui va englober sa conjonction natale Vénus Lune en X la place sous les feux de la rampe. Tout y est, la lutte, la force (Mars), les honneurs, l’autorité (Jupiter), le pouvoir de l’ombre (Pluton) et la résistance et l’ambition (Saturne). Certes, ce quatuor est lourd, exigeant, il se passe dans le signe du Capricorne lequel ne donne pas dans la légèreté, loin de là ! Il est manifeste aussi que sa candidature ne soulèvera pas une vague d’enthousiasme, elle doit se préparer à un combat acharné, dur, on ne lui fera pas de cadeau et elle, en retour, n’en fera aucun. Ce sont des configurations de combat, rien de tendre dans tout cela. Étant donné la personnalité de Mme Dati, ce type de climat astral lui sied parfaitement. N’oublions pas que cette concentration planétaire a lieu dans la maison X du thème qui signe l’ambition, la réalisation sociale, ce vers quoi tend la personne.
Pour le 15 mars, en plus de ce quatuor, nous avons un Soleil des Poissons au trigone du Neptune natal et Uranus du Taureau en conjonction de l’ascendant au trigone large de Mars natal, sans oublier la présence de Vénus Taureau en maison I au trigone de Mars, on peut dire que la force du désir y sera. L’ascendant se trouvant encadré par Uranus Vénus, duo qui met en valeur le moi, la personnalité.
Seul transit critique de tension, la Lune en Sagittaire qui transitera le Mercure natal au carré du tandem Uranus Pluton natal.
Pour le 22, nous retrouvons toujours le quatuor en Capricorne. Ce coup-ci le Soleil Bélier sera au trigone du Soleil Sagittaire natal. Vénus du Taureau en maison I sera au trigone de la cuspide du MC englobant Vénus natale. Et enfin la Lune qui aura rejoint Neptune se mettant au sextile de la cuspide du MC et au trigone du FC.
Passons maintenant à la contre partie difficile de ces configurations. Celles-ci tendent à isoler, à placer Mme Dati en position de « cavalière seule ». En effet, cet amas en Capricorne forme une puissance concentrique, peu encline à réunir, rassembler. Or, en politique, l’isolement n’est pas un atout, au contraire. C’est comme si elle devait compter sur ses seules ressources, puiser dans ses propres forces pour atteindre son objectif. Certes, elle a la personnalité, le caractère pour ça, mais cela ne suffit pas en politique. En fait, elle apparaît seule contre tous. Par ailleurs, cette concentration sur sa Lune natale peut laisser présager des attaques lourdes, blessantes. La Lune c’est aussi la popularité, c’est une femme ce qui signe aussi son image. En politique, les peaux de bananes ne manquent jamais et les révélations de dernière minute non plus.
En conclusion, il est bien difficile d’affirmer qu’elle emportera la mairie de Paris. Mais ce que je peux affirmer c’est que Mme Dati sera le principal adversaire de Mme Hidalgo. Et ses chances d’être au second tour ne sont pas minces.

 

Mme Anne Hidalgo

Née le 19/06/1959 à 111h45 à Cadix (Espagne) source Didier Geslain).
Son thème avait déjà fait l’objet d’une étude succincte (21/2/2014) lors des dernières municipales où j’avais annoncé sa victoire. (Voir l’article, ici…)
Avec au lever Pluton, Uranus, Mars et Vénus, nous avons là aussi le profil d’une femme très ambitieuse, une fonceuse, le triptyque en Lion au trigone de surcroît d’une Lune Sagittaire, nous avons un cocktail qui mêle l’indépendance et la force à la séduction, autrement dit une main de fer dans un gant de velours… Lune trigone large au trio léonin Vénus Mars Uranus et au carré de Pluton Vierge natal = la conquérante bien fixée sur ses objectifs qui fonce, va droit au but, mais qui est loin de faire l’unanimité (carré large à Pluton), une femme qui ne laisse pas indifférent qui suscite des passions à double tranchant…
Pour le 15 et le 22 mars, son ciel n’est ni bon, ni mauvais, ni clair, ni sombre. Autrement dit, c’est du 50/50 ! Il est donc difficile de dégager une tendance nettement tranchée. Certes pour le 15, nous aurons un Soleil céleste au trigone de son Jupiter Scorpion natal. Ce n’est pas une mince configuration, celle-ci marque les honneurs, donc dire qu’elle sera au second tour semble acquis. Ensuite, le quatuor du Capricorne entre dans sa maison V et ne forme pas d’aspects remarquables en moins ou en plus. Nous aurons, il est vrai, une Lune céleste Sagittaire au trigone de son triptyque du Lion, ce qui ne fait que renforcer sa place au second tour.
Pour le 22 mars, l’aspect remarquable sera le Soleil céleste du Bélier qui formera un trigone à la Lune natale IV et un sextile à la cuspide du MC et un trigone au FC. Ce qui n’est pas une configuration à dédaigner car elle englobe les deux luminaires et la IV qui parle du patrimoine, de la terre mère, du peuple, etc. Donc, si ces configurations ne sont pas extrêmement brillantes, éclatantes, elles ne sont pas non plus handicapantes, elles ne présentent pas d’obstacles majeurs.

Donc, vous l’aurez compris, en l’état actuel, difficile de trancher, de dire de façon affirmative qui de Mme Hidalgo ou de Mme Dati aura la supériorité. Il est vrai que comparé à celui de Mme Dati, le ciel de Mme Hidalgo est plus clément, moins mouvementé. Intéressant aussi de noter qu’en synastrie (comparaison de deux thèmes), le Soleil de Rachida Dati entre en conjonction avec la Lune d’Anne Hidalgo en IV : laquelle fera de l’ombre à l’autre ?

Et les autres…

 

M. Cédric Villani

Né le 5/10/1973 à 19 h 25 à Brive-la-Gaillarde (source Didier Geslain).
Ce brillant mathématicien né sous un Soleil Balance encadré par Pluton et Uranus et un Mercure Scorpion au trigone de Saturne Cancer. Une tête bien nourrie, bien faite comme l’on dit. Sans omettre une belle conjonction dissociée Jupiter Lune à la culmination qui le rend sympathique, attachant.
Je vous avouerai être surpris de le voir encore en lice, un temps j’ai cru qu’il allait rompre, prendre sa pleine et entière indépendance pour servir sa propre ambition, ses désirs les plus chers. En effet, Uranus céleste du Taureau en transit forme une conjonction à son Mars natal angulaire cuspide de l’ascendant et au carré de Jupiter Verseau natal en X. Ce sont des configurations d’appartenance à soi, de refus de toute autorité, on impose la sienne. On vole de ses propres ailes, on affirme son indépendance, etc.
C’est ce qui m’amène à avoir de très grandes réserves sur ses chances, voire sa pérennité en politique. Ce transit d’Uranus d’une part et l’amas fin Capricorne sur la Lune natale relance le carré natal à Uranus, ça n’est pas l’indice de la stabilité, tout tangue, tout peut être remis en question à tout instant… Sans oublier l’opposition d’Uranus céleste à Mercure natal au double carré de Jupiter natal : impulsivité quand tu nous gagnes…
Cédric Vilain vit sans doute les municipales comme une expérience personnelle. Voyons déjà ce que fera la traversée de Mars en Capricorne à compter du 17 février et qui formera une succession de carrés à son amas Balance. Ça va secouer…

 

M. Benjamin Griveaux

Né le 29/12/1977 à 23 h 15 à Saint Rémy (source Didier Geslain).
Une conjonction Soleil Vénus Capricorne opposée à Jupiter Cancer dans l’axe IV — X : de grâce en disgrâce et inversement. La cote varie selon les situations. La route est barrée par une force contraire qui peut surgir dans sa propre famille que celle-ci soit intellectuelle, politique, etc. L’homme ne manque pas d’idéalisme Mercure Neptune Sagittaire angulaire IV au trigone de Mars Lion XI. Là aussi, ce dernier dans le secteur des appuis marque des revers inattendus (carré Uranus Scorpion natal). Autant dire une route chaotique.
Pour le 15 et le 22 mars prochain, rien de bien saillant. L’amas Capricorne entrera dans sa V au trigone de l’ascendant. Un Neptune conjoint cuspide de VII qui rend les accords et associations fluctuants, peu tenables sur la durée et au carré de duo Mercure Neptune Sagittaire natal, là aussi, c’est le flou, rien de bien défini. Reste il est vrai Uranus Taureau qui envoie un trigone au Soleil Vénus natal, configuration de mise en lumière ! Mais partant de la VIII peu porteuse étant donné la nature des élections.
Ces élections l’amèneront sans doute à redéfinir sa position au sein de sa famille politique et à tracer une nouvelle trajectoire, c’est probable.

Je n’ai pas hélas les données de naissance des autres candidats à Paris, Danielle Simonet pour FI — Serge Federbusch pour RN — Ian Brossat pour les communistes et David Belliard pour les écologistes, ce qui affaiblit considérablement cette étude. Reste que les principales figures sont présentes.
Je conclurai donc par la grande probabilité d’un affrontement entre Mme Hidalgo et Mme Dati.

Fabrice Pascaud