Un grand silence viendra qui fracassera tout et nous rendra à nous-mêmes.
Christian Bobin —Le muguet rouge (Ed. Gallimard 2022)

 

Une année chasse l’autre et « les siècles boules de neige n’amassent en roulant que de petits pas d’hommes » (André Breton). Chacun à sa façon, en fonction de ses aptitudes et du contexte, essaye (de tailler) d’apporter sa pierre à l’édifice de l’humanité, lequel semble de plus en plus fragile sur ses assises. L’on pressent une cassure, une faille d’où peut jaillir l’inattendu — ou le trop attendu selon — susceptible de tout faire chanceler. « Ça ne peut plus continuer ainsi » cette phrase résonne en écho lors du ras-le-bol, du trop c’est trop. Pourtant, une parcelle de lumière, d’espoir ne saurait nous abandonner définitivement. « Tenir le pas gagné » (Rimbaud), ce pas, il faudra le tenir de plus en plus.

Ce marasme, ce tissu d’incohérences et cette confusion qui nous cernent de toute part laissent sans voix. Comment est-ce possible d’en être arrivé à un tel stade d’insignifiance pour ne pas dire de bêtise ? Neptune, aurais-tu ton mot à dire ? Toi qui peux donner le meilleur comme le pire. Toi qui te joues de la réalité comme le joueur de bonneteau sait dissimuler l’as de pique. Ta présence en ton propre signe : Poissons, est-ce un défi que tu lances à l’humanité pour affiner son discernement ? Faire la part entre le spirituel et l’ego spirituel (qui a pris une ampleur considérable) ? Entre l’identité au service du collectif et la (con) fusion des genres ?

Comme je le précise souvent, les cycles sont surtout ce que nous en faisons. Certes, en 2026, il y aura un faisceau de configurations harmonieuses exactes des trois planètes lentes : trigone Uranus Pluton relié par double sextile à Neptune. Mais qu’allons-nous en faire ? Quel type d’harmonie va prendre corps ici-bas ? Quelle place l’homme en tant qu’humain (la précision s’impose) occupera-t-il dans ce nouveau paradigme où la haute technologie (Intelligence Artificielle — Robotique – Transhumanisme – Métavers) étendra ses pleins pouvoirs et orchestrera les chants/champs du réel ? Le mot « humanité » n’a jamais eu autant de sens, de valeurs tant il est de plus en plus menacé, mis en péril. Et l’astre qui tisse cette part d’humanité n’est autre que Neptune, et il nous met à l’épreuve.
L’indice cyclique sera dans sa phase ascendante, donc économiquement une respiration s’installera. Mais respiration pour qui, et comment ? Ce n’est qu’un indice, une échelle de mesure, mais celle-ci ne donne aucunement le qualitatif. Autrement dit, comment les richesses seront-elles redistribuées ? L’équité n’est pas encore de ce monde… du moins présentement.

Le cycle Saturne Neptune/0° Bélier (20/02/2026) sera d’une importance capitale : l’ordre (Saturne) mondial (Neptune) puisant son énergie dans le signe de feu du Bélier (cardinal, domicile de Mars et exaltation du Soleil). Saturne/Bélier y sera en chute, il devra en conséquence se récupérer, faire un effort de maitrise pour ne pas céder à l’emballement du Bélier. Neptune quant à lui devra s’adapter à l’élan, la fougue et la teneur martiale de ce signe. Neptune de composante eau dans un signe de feu. Ce mélange ne prend pas, il s’annule. Ce cycle est à mon sens la clé de voûte de ce trigone Uranus Pluton. Il marquera vraisemblablement une mise en ordre (au pas) afin de ne pas basculer vers un chaos mondial aux conséquences désastreuses. Sans oublier, comme vous le savez, que le cycle Saturne Neptune rythme l’histoire de l’URSS, de la Russie et qu’on le trouve dans le thème de Poutine. Ce sera l’heure du bilan, de rendre des comptes. À ce propos, dans un article intitulé « La Prévision » du 19 août 2022 (lien ici), je pointais la formation du semi-sextile Saturne Neptune en ces termes : (…) Actuellement, nous sommes confrontés à la guerre Russie Ukraine. Ledit cycle se reformera le 20/02/2026 à 0°/Bélier sans omettre le semi-sextile qui aura lieu le 6/01/2023. Pouvons-nous espérer une avancée progressive positive à compter dudit semi-sextile (un cessez-le-feu fragile ?) jusqu’à la reformation du cycle en février 2026 qui marquera une solution définitive entre la Russie et l’Ukraine ? Le cycle sera soutenu par deux sextiles et pas des moindres puisqu’ils viendront de Pluton et Uranus. On peut grandement l’espérer. Or, il se trouve que Poutine ordonne un cessez-le-feu sur tout le front ukrainien à partir du 6 janvier à 12 h jusqu’à samedi minuit, période qui correspond au Noël orthodoxe. C’est la première fois que Poutine ordonne un cessez-le-feu de façon claire, nette et précise. D’aucuns y voient une diversion, une manipulation. De son côté, Zelensky, gonflé à bloc par les Américains, ne l’entend pas de cette oreille. Reste que cette demande est synchrone avec le semi-sextile précité. C’est une timide avancée, je l’admets, mais elle est à la dimension d’un semi-sextile qui s’inscrit dans un processus cyclique à plus grande échelle. À suivre attentivement…

 

Le meilleur est donc devant nous selon l’état du ciel à venir, ensuite, la responsabilité du sens donné au structurel d’en haut dépendra de nous et de nous seuls. Je doute fort de la prise de conscience collective invoquée par certains, d’ailleurs qu’est-ce que cela signifie ? Il faut davantage compter sur une mosaïque humaine qui assemblée redessinera l’ensemble du collectif. Il aura de multiples couleurs tel un arc-en-ciel à hauteur d’homme. Il composera de nouvelles figures et de nouvelles formes de vie. Mais une mosaïque a besoin d’une base solide pour s’ancrer. Seul Saturne peut répondre à cette nécessité pour ne pas dire exigence ; ce Saturne que l’on court-circuite par cette frénésie de la vitesse, du temps dit réel ! il faudra de ce fait un sacré choc pour ramener l’homme à plus de conscience, un retour à l’essentiel.

J’avais pour objectif de vous présenter l’année 2023, mais celle-ci a déjà été traitée en septembre 2022 dans une vidéo (lien ici). Je n’ai rien à y rajouter.

 

Fabrice Pascaud